Ismaël Emelien, ex-conseiller du président, est revenu pour la première fois sur l'affaire Benalla au micro de France Inter. "Compte tenu de ce qu'on savait à l'époque, je ne pense pas qu'il aurait été possible de faire autrement", dit-il à propos de la gestion de cette crise.

Ismaël Emelien, ex-conseiller spécial du président Macron, invité de France Inter le 26 mars 2019.
Ismaël Emelien, ex-conseiller spécial du président Macron, invité de France Inter le 26 mars 2019. © Radio France / France Inter

Très discret depuis le début de l'affaire Benalla, Ismaël Emelien, ex-conseiller spécial du président, est revenu sur cette affaire, pour la première fois depuis les débuts de la polémique sur la gestion de ce dossier par l'exécutif.

Ismaël Emelien a été mis en cause dans cette affaire depuis qu'Alexandre Benalla a affirmé aux enquêteurs lui avoir transmis des vidéos, obtenues illégalement auprès de la police et destinées à le disculper dans le déroulé des violences du 1er-Mai. M. Emelien était entendu le 16 janvier dans ce cadre là par l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN).

Ismaël Emelien ne "pense pas" être mis en examen dans cette affaire

A la question de savoir pourquoi il a diffusé cette vidéo afin qu'elle soit mise en ligne, l'ancien conseiller a répondu: "J'ai été interrogé sur la police à ce sujet et l'intégralité des réponses que je leur ai apportées a été publié dans la presse. Donc j'ai pas grand chose à ajouter à ce que j'ai dit aux policiers."

Ismaël Emelien a néanmoins accepté de dire quelques mots sur l'affaire, assurant ne pas "penser" qu'il sera mis en examen dans ce dossier "compte tenu du fait que je n'avais aucune connaissance et aucun moyen de savoir la provenance de la vidéo".

Cette affaire a-t-elle été bien gérée par l'exécutif ? "Compte tenu de ce qu'on savait à l'époque, je ne pense pas qu'il aurait été possible de faire autrement", répond l'ancien conseiller. 

Et compte tenu de ce qu'on sait depuis ? "Evidemment, compte tenu de ce qu'on sait depuis, c'est sûr qu'aurait fait les choses différemment. C'est comme si vous demandiez à l'entraîneur du PSG après le match retour contre Manchester United, +Est-ce que vous avez eu raison de sélectionner le défenseur qui a offert le premier but à l'adversaire?+, a-t-il répondu.

"Une fois que le match a été joué, le rejouer, ça n'a aucun sens", a-t-il ajouté.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix