Le gouvernement israélien a annoncé ce dimanche le lancement d'un programme de près de 1.200 nouveaux logements en Cisjordanie occupée, deux jours seulement avant la libération annoncée de prisonniers palestiniens.

Les explications de Danielle Tabor :

netanyahu va soumettre les idées de kerry à son gouvernement
netanyahu va soumettre les idées de kerry à son gouvernement © reuters

Le gouvernement israélien a donné un coup d'accélérateur à sa politique de soutien aux colonies juives depuis la reprise le 30 juillet des discussions avec les Palestiniens.

Selon des informations de presse non confirmées officiellement, le projet lancé dimanche a été soumis à l'avance à Washington et vise entre autres à apaiser les opposants aux libérations de prisonniers palestiniens au sein même du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Des prisonniers palestiniens injustement libérés…

"J'ai lu que de grands journaux évoquaient ce matin une certaine forme de coordination concernant les constructions", a déclaré le ministre du Logement, Uri Ariel, membre du parti ultranationaliste Bayit Yehudi ("Le Foyer juif"). Il a par ailleurs qualifier d'injuste la libération de "terroristes".

Un comité interministériel israélien était prévu ce dimanche pour arrêter la liste des 26 prisonniers palestiniens qui doivent être libérés mardi. Soixante-dix huit autres doivent être libérés ultérieurement.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, réclame la libération de tous les prisonniers incarcérés avant 1993 , année de l'entrée en vigueur des accords intérimaires de paix d'Oslo.

Appels d’offres pour la constructions de nouveaux logements

cisjordanie
cisjordanie © Radio France

Son ministère précise avoir lancé des appels d'offres pour la construction de 793 nouveaux appartements dans la partie de la Cisjordanie annexée par Israël après la guerre des Six Jours de 1967.

Un autre projet porte sur 394 logements supplémentaires dans les implantations juives d'Ariel, Efrat, Maale Adumin et Betar, toutes situées en Cisjordanie. Jeudi, le gouvernement israélien avait donné un feu vert à la construction de plus de 800 autres logements au sein de colonies juives en Cisjordanie.

Au total, quelque 500.000 colons israéliens sont déjà installés en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, les territoires annexés après 1967, où vivent 2,5 millions de Palestiniens.

Les Palestiniens continuent de condamner le développement des colonies juives mais ils ne menacent plus d'en arguer pour rompre les négociations de paix, dont une nouvelle session doit débuter mercredi à Jérusalem.

"Si le gouvernement israélien pense qu'il peut franchir une ligne rouge par semaine en lançant des implantations, s'il persiste dans cette attitude, il ne fera que souligner le caractère intenable des négociations" , a déclaré Saeb Erekat, le chef de la délégation palestinienne. "La poursuite des activités de colonisation relève du diktat, pas des négociations."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.