L'ancien chef de l'État est mort ce jeudi matin à 86 ans. Retour sur la carrière de celui qui a gravi tous les échelons du pouvoir jusqu'à l'Élysée, d'où il a dirigé la France, de 1995 à 2007.

Jacques Chirac, le 14 août 2011.
Jacques Chirac, le 14 août 2011. © AFP / Sébastien Nogier

"Lion de la politique française", pour François Fillon ; "combattant", "humaniste" et "homme de culture" aux yeux de François Hollande, Jacques Chirac s'est éteint ce jeudi 26 septembre, à l'âge de 86 ans, a annoncé sa famille. Il était "un destin français", a déclaré Emmanuel Macron dans la soirée. "Que nous partagions ou non ses idées, ses combats, nous nous reconnaissions tous en cet homme qui nous ressemblait et nous rassemblait", a ajouté le chef de l'État.

Vingt-deuxième président de la République française (1995-2007), Jacques Chirac s'est imposé comme une figure emblématique et charismatique de la droite gaulliste. "Le visage d'une France de la diversité et des terroirs, de l'enracinement et de l'ouverture au monde", estime son ancien Premier ministre, Dominique de Villepin.

Élu neuf fois député, nommé sept fois ministre, deux fois Premier ministre, maire de Paris pendant 18 ans, l'ancien chef de l'État a débuté sa carrière en Corrèze, avec un premier mandat de conseiller municipal à Sainte-Féréole, en 1965. Avant de gravir les échelons du pouvoir. En 1974, il devient Premier ministre du gouvernement formé par Valéry Giscard d'Estaing et le reste jusqu'en 1976. Continuant à nourrir ses ambitions nationales, il choisit ensuite de conquérir la capitale et devient maire de Paris en 1977. 

Il est aussi, en 1976, le fondateur du Rassemblement pour la République (RPR), puis de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), en 2002. C'est sous François Mitterrand, premier président de gauche, que Jacques Chirac est nommé chef du gouvernement pour la seconde fois de sa carrière, en 1986, à la suite de la victoire de la droite aux élections législatives. Il a ainsi inauguré une pratique inédite en France, la "cohabitation" entre un président socialiste et une assemblée nationale de droite. Il est aussi le seul à avoir assumé, par deux fois, la charge de Premier ministre sous la Ve République.

Premier mandat à l'Elysée, de 1995 à 2002

C'est en 1995 qu'il accède au sommet de l'État. Jacques Chirac succède à François Mitterrand, qu'il avait défié sans succès aux présidentielles de 1981 et 1988. Ces sept premières années à la présidence de la République sont marquées par :

  • Le plan Juppé de 1995, sur les retraites et la Sécurité sociale
  • La reconnaissance officielle de la responsabilité de l'État français dans la collaboration avec l'occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale au moment du Régime de Vichy
  • La cohabitation (avec Lionel Jospin comme Premier ministre) à la suite de la dissolution manquée de l'Assemblée nationale en 1997
  • Le début d'enquêtes judiciaires sur les emplois fictifs du RPR et les frais de bouche de la Mairie de Paris
  • Le référendum de 2000, qui ramène la durée du mandat présidentiel à cinq ans

Deuxième mandat, contre la guerre en Irak

Jacques Chirac est réélu le 5 mai 2002, avec 82,21% des voix face face au candidat Front National, Jean-Marie Le Pen. Pendant ce second mandat, il s'oppose notamment, avec le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin, à l'intervention menée par les Américains en Irak. Au cours du défilé militaire du 14 Juillet 2002, il échappe à une tentative d'assassinat par Maxime Brunerie, militant d'extrême-droite.

La même année, au sommet de la Terre de Johannesburg, il lance cette phrase qui marquera les esprits : "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs". C'est aussi à cette période que se multiplient les affaires politico-financières impliquant de très près le président en exercice.

Les affaires

Après avoir siégé au Conseil constitutionnel jusqu'en décembre 2010, Jacques se retire, du fait de son état de santé et de ses ennuis judiciaires. En 2011, il est condamné à deux ans de prison avec sursis dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Victime d'un accident vasculaire cérébral en 2005 durant son second mandat à l'Elysée, l'état de santé de Jacques Chirac était l'objet de rumeurs récurrentes depuis son retrait de la vie politique en 2007. Il avait de grandes difficultés à se déplacer, n'était pas réapparu en public au moment de l'anniversaire des 10 ans du Musée du Quai Branly, qui rendait hommage à son action.

La dernière apparition publique de Jacques Chirac

C'était en novembre 2014 pour la remise du prix de la Fondation Chirac, au musée du Quai Branly, aux côtés de François Hollande.

Jacques Chirac, les grandes dates

  • 1932 naissance à Paris
  • 1965 premier mandat politique, conseiller municipal à Sainte-Féréole en Corrèze
  • 1974 Premier ministre
  • 1976 fonde le RPR
  • 1977 Maire de Paris
  • 1995 Président de la République
  • 2002 réélu Président de la République
  • 2011 condamné pour détournement de fonds publics et abus de confiance pour 21 emplois présumés fictifs à la mairie de Paris.
  • 2019 décès

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.