Jacques Chirac est mort, ce 26 septembre, à l'âge de 86 ans. Avec un parcours politique de plus de 40 ans, il a profondément marqué la vie politique française, avec des images fortes tout au long de sa carrière.

Jacques Chirac à Nouméa, ici en 1988
Jacques Chirac à Nouméa, ici en 1988 © AFP / Remy Moyen

L'ancien président de la République, de 1995 à 2007, a grandi en Corrèze où il a fait une partie de ses études, avant de partir à Versailles puis à Paris pour ses études au lycée, avant d'entrer à Sciences Po en 1951. Peu d'images restent de ses jeunes années, si ce n'est ce portrait d'enfant.

Jacques Chirac enfant
Jacques Chirac enfant © Getty

À Sciences Po, il rencontre Bernadette Chodron de Courcel, issue d'une riche famille bourgeoise parisienne. Malgré les réticences de sa famille qui voit d'un mauvais œil un mariage avec un homme venu d'un milieu social plus modeste, Bernadette et Jacques se marient en 1956, peu après la fin de ses années Sciences Po.

Le mariage avec Bernadette
Le mariage avec Bernadette © Getty

Il entre au service militaire en 1956... Mais il faut que sa belle-famille intervienne pour qu'il soit nommé officier (la hiérarchie se méfiait de son engagement communiste à Sciences Po). Pendant la guerre d'Algérie, il se porte volontaire et intègre le 6e régiment de chasseurs d'Afrique. Il termine son service militaire en 1957, avant d'entrer à l'ENA.

Jacques Chirac au service militaire, en 1956.
Jacques Chirac au service militaire, en 1956. © Getty / Gamma-Keystone

Sorti de l'ENA, Jacques Chirac est élu député en 1967, et nommé la même année secrétaire d'État à l'Emploi dans le gouvernement de Georges Pompidou. Il est alors le plus jeune membre du gouvernement. En mai 68, il fait partie des négociateurs, du côté du gouvernement, des accords de Grenelle, conclus avec les syndicats. 

Jacques Chirac, jeune secrétaire d'État, en 1968 lors des négociations des accords de Grenelle.
Jacques Chirac, jeune secrétaire d'État, en 1968 lors des négociations des accords de Grenelle. © AFP / UPI

En 1974, après la mort de Georges Pompidou, il défend la candidature de Valéry Giscard d'Estaing plutôt que celle du candidat désigné de son parti, l'UDR, Jacques Chaban-Delmas. 

Jacques Chirac et Jacques Chaban-Delmas, en 1974, lors d'une réunion publique de l'UDR.
Jacques Chirac et Jacques Chaban-Delmas, en 1974, lors d'une réunion publique de l'UDR. © AFP

Valéry Giscard d'Estaing élu, Jacques Chirac est nommé Premier ministre et prend la tête de l'UDR, alors que les barons du parti s'opposent à lui. Il est remplacé en 1976 par Raymond Barre, redevient député, transforme l'UDR en RPR, et se lance dans une autre conquête : la mairie de Paris. 

Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, en 1974 à l'Elysée
Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, en 1974 à l'Elysée © AFP

Le 25 mars 1977, après une campagne acharnée contre une union de la gauche, Jacques Chirac devient le premier maire de Paris depuis Jules Ferry (le poste avait été supprimé au XIXe siècle). Pendant la campagne, en signe de victoire, il fait ce signe qui restera aussi accroché à son image : les bras tendus, et deux doigts levés, en V. 

Jacques Chirac, ici le 25 février 1977, lors d'un meeting au Cirque d'Hiver, à Paris
Jacques Chirac, ici le 25 février 1977, lors d'un meeting au Cirque d'Hiver, à Paris © AFP

En 1980 est capturée l'une des images les plus insolites - et les plus célèbres - de la carrière de Jacques Chirac. Pour l'inauguration d'une exposition d'art moderne dans la station de métro Auber, il passe par-dessus les barrières du métro. Cette image du maire "resquilleur" est immortalisée par un photographe de l'AFP présent pour l’événement. Dès lors, à chaque fois que Jacques Chirac passe des barrières du métro (et cela est arrivé plus souvent qu'on ne le pense), un photographe est là, derrière le portique. 

Jacques Chirac en 1980 dans le métro de Paris
Jacques Chirac en 1980 dans le métro de Paris © AFP / Jean-Claude Delmas

Autre image culte : à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, Jacques Chirac est en visite officielle en 1986 en tant que Premier ministre de cohabitation pendant le mandat de François Mitterrand. Signe de la proximité avec la population à laquelle il tient, il accepte de revêtir une couronne traditionnelle et un collier de fleurs

Jacques Chirac à Nouméa en 1986
Jacques Chirac à Nouméa en 1986 © AFP / Rémy Moyen

Après sa défaite face à François Mitterrand en 1988, sa campagne présidentielle de 1995 est marquée par un symbole fort : la pomme. Largement porté par l'émission "Les Guignols de l'Info" qui invente le slogan fictif "Mangez des pommes", Jacques Chirac se réapproprie "l'effet pommier" et joue sur la carte de la proximité avec les Français : il parcourt les petites villes, les marchés, la France rurale. 

Jacques Chirac en 1995, pendant la campagne présidentielle
Jacques Chirac en 1995, pendant la campagne présidentielle © AFP / GEORGES BENDRIHEM

Élu le 7 mai président de la République, il est investi le 17 mai 1995 et prend la succession de François Mitterrand. 

Jacques Chirac raccompagne François Mitterrand à la porte de l'Elysée
Jacques Chirac raccompagne François Mitterrand à la porte de l'Elysée © AFP / Gérard Julien

L'une de ses premières décisions en tant que président est la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique : en juillet 1995, il défend sa décision au Parlement européen, devant des députés européens écologistes qui brandissent des banderoles et des pancartes d'opposition.

Jacques Chirac, le 11 juillet 1995 au Parlement européen
Jacques Chirac, le 11 juillet 1995 au Parlement européen © AFP / Eric Cabanis

Attaché à ses origines corréziennes, il fait du Salon de l'Agriculture l'un des temps forts annuels de sa présidence : il n'hésite pas, selon ses propres propos, à "tâter le cul des vaches", et à partager avec les éleveurs et agriculteurs les dégustations de leurs produits. 

Jacques Chirac en 2006 au Salon de l'Agriculture
Jacques Chirac en 2006 au Salon de l'Agriculture © AFP / OLIVIER LABAN-MATTEI
Jacques Chirac prend dans ses bras un agneau, en 1998 au Salon de l'Agriculture
Jacques Chirac prend dans ses bras un agneau, en 1998 au Salon de l'Agriculture © AFP / Gérard Fouet

Parmi les images insolites célèbres de sa carrière, on trouve aussi son parcours de supporter des Bleus en 1998 pendant la Coupe du monde. Outre sa présence dans les stades de foot où il crie le (mauvais) nom des joueurs, il félicite ces derniers dès leur victoire et les reçoit dès le lendemain à l'Élysée.

Jacques Chirac en 1998 après la victoire de l'Equipe de France
Jacques Chirac en 1998 après la victoire de l'Equipe de France © AFP / Pedro UGARTE

Il est réélu en 2002, avec 82% des voix, face à Jean-Marie Le Pen, avec qui il a refusé de débattre entre les deux tours. Son second mandat est marqué par cette victoire dont ses opposants reprocheront souvent un manque de légitimité, un vote "contre" plutôt qu'un vote "pour".

Jacques Chirac et Bernadette Chirac après la victoire électorale de 2002
Jacques Chirac et Bernadette Chirac après la victoire électorale de 2002 © AFP / Philippe DESMAZES

L'une des dernières images connues de Jacques Chirac remonte à 2011, cinq ans après la fin de son deuxième mandat : en vacances à Saint-Tropez, il se prête au jeu des photos avec des passants, sur l'une des terrasses du port. 

Jacques Chirac en 2011 à Saint-Tropez
Jacques Chirac en 2011 à Saint-Tropez © AFP / Sébastien Nogier

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.