L'ancien président de la République, Jacques Chirac, élu de 1995 à 2007, est décédé jeudi à l'âge de 86 ans, a annoncé la famille à l'Agence France Presse.

Jacques Chirac à Berlin en mai 2007
Jacques Chirac à Berlin en mai 2007 © AFP / PEER GRIMM / DPA / dpa Picture-Alliance

"Il s'est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement” a déclaré jeudi matin Frédéric Salat-Baroux, l'époux de sa fille Claude Chirac. 

Né le 29 novembre 1932, Jacques Chirac n'apparaissait plus en public depuis plusieurs années après un accident vasculaire cérébral en 2005 qui l'avait fortement affaibli. Il fut président de la République pendant 12 ans (1995-2007, réélu en 2002), deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, créateur et chef de parti et ministre à répétition.

Jacques Chirac est aussi le premier président de la République à avoir été condamné par la justice, en décembre 2011, pour détournement de fonds publics, abus de confiance et prise illégale d'intérêt dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Écoutez le direct

Le fil de la journée, minute par minute

16h09 : Édouard Philippe se dit "très ému et un peu nostalgique". "Nous perdons un homme qui a compté dans la vie du pays. Et dans la mienne", déclare le Premier ministre au journal Paris Normandie. "Quand  j'étais jeune, il était le patron de mes deux patrons en politique, Alain Juppé et Antoine Rufenacht [ancien maire du Havre, ndlr]. J'aimais l'homme, j'étais fasciné par le politique, et j'admirais sa capacité à incarner la France".

14H52 : Vladimir Poutine rend lui aussi hommage à son ancien homologue français. Le président russe salue un dirigeant "sage et visionnaire", qui a "acquis le respect mérité de ses compatriotes et une haute autorité internationale". Dans un communiqué du Kremlin, il assure aussi qu'il "admirait à chaque conversation avec M. Chirac son intelligence et ses grandes connaissances".

14H49 : "Je pense qu'il faut un hommage national", dit François Bayrou. "Ce sont des moments où le pays se soude", ajoute celui qui fut l'adversaire électoral de Jacques Chirac.

14H03 : Bien avant d'être président, Jacques Chirac s'était engagé en faveur de lutte contre le sida comme le salue Line Renaud sur France Inter. "Je me souviens du premier gala que j’ai donné au Paradis latin. Il était là, à une table de 14 personnes, payée par un chèque de Jacques Chirac". Line Renaud rajoute, "personne ne parlait du sida à l'époque, Jacques Chirac oui".

13H56 : Merkel salue en Jacques Chirac "un formidable partenaire et ami".

13H36 : Valéry Giscard d'Estaing exprime son "émotion" après le décès de Jacques Chirac.

13H33 : le chef de la diplomatie allemande salue en Chirac "un grand homme d'Etat et Européen".

13H30 : Jacques Chirac était "un très grand homme pour la France" et "un grand cœur", salue auprès de l'AFP sa fille adoptive Anh Dao Traxel, après le décès jeudi matin de l'ancien président de la République. "En tant que citoyenne, nous avons perdu un très grand homme pour la France", a déclaré Anh Dao Traxel. Adoptée par le couple Chirac en 1979, à l'âge de 21 ans, alors qu'elle avait fui le Viêt Nam, Anh Dao Traxel a aussi loué "un grand homme qui l'a protégée". "Il m'a tout donné dans ma vie, m'a permis d'avoir une deuxième chance", a-t-elle insisté, très émue.  Sans contact avec la famille Chirac depuis quelques années, elle a dit espérer "pouvoir être présente de près ou de loin à l'enterrement".

13H26 : Jean-Louis Borloo salue sur France Inter "un grand président qui tire sa révérence". "C'était à la fois l'homme de 'la maison brûle et nous regardons ailleurs', le grand discours de Villepin à l'ONU sur le refus de la guerre en Irak, mais aussi l'énorme plan de rénovation urbaine de nos quartiers, qui étaient abandonnés", poursuit son ancien ministre, de 2002 à 2007. 

13H24 : "C'est une part de ma vie qui disparaît aujourd'hui" estime Nicolas Sarkozy sur le décès de Jacques Chirac. "Il a incarné une France fidèle à ses valeurs universelles et à son rôle historique" et "il n'a jamais rien cédé sur notre indépendance, en même temps que sur son profond engagement européen", a ajouté dans un communiqué M. Sarkozy, en saluant "la stature imposante et la voix si particulière de Jacques Chirac" qui "ont accompagné la vie politique française pendant un demi-siècle".

13H10 : Le Premier ministre libanais qualifie Chirac de l'un des "plus grands hommes" de la France. 

13H01 : L'ancien président François Hollande salue "un combattant" qui avait "su établir un lien personnel avec les Français". Il ajoute : "Il aimait les gens, qui lui rendaient en affection ce qu'il leur avait offert en sympathie". 

12H56 : "Paris est en deuil" déclare la maire de Paris, Anne Hidalgo à l'AFP. "Pour nous les Parisiennes et les Parisiens, il sera à jamais notre maire, aimant passionnément sa ville et ses habitants", a ajouté l'édile socialiste qui lui a succédé près de 20 ans plus tard au fauteuil de maire de Paris. "Les drapeaux de tous les équipements municipaux seront mis en berne", a précisé Anne Hidalgo.

12H55 : "Mes pensées vont à Madame Chirac, sa fille Claude et ses proches." Sur France Inter, l'ancien premier ministre Lionel Jospin rend hommage à Jacques Chirac : "J’ai eu le privilège de gouverner la France sous sa présidence. C’était une période politiquement complexe parce que c’était la cohabitation, j’ai surement conduit une politique intérieure différente de celle qui aurait été la sienne. Mais en politique étrangère nous avons veillé tous deux à ce que la France parle d’une seule voix et soit respectée sur la scène internationale."

12H54 : Edouard Balladur dit "apprendre avec émotion" le décès de Jacques Chirac "après tant d'années de souffrance". 

12H52 : de nombreuses personnalités de sa famille politique saluent sur Twitter. L'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin se dit "peiné par la disparition du président Chirac" avec qui il a partagé trois ans en tant que Premier ministre. "J'avais construit avec lui une relation de confiance et d'affection" poursuit-il. Nadine Morano s'exprime aussi sur le réseau social : "Le cœur serré, les larmes, l’émotion, le chagrin, une partie de ma vie, cet engagement à mes 20 ans au RPR, mon parcours à ses côtés, son soutien aux législatives de 2002, son appel si affectueux dans l’épreuve. il est parti rejoindre sa fille. Merci pour tout".

12H48 : dans un communiqué, Marine Le Pen salue la mémoire de Jacques Chirac, "capable de s'opposer à la folie de la guerre en Irak (...) l'un des derniers actes de souveraineté d'un chef d'État français". 

12H47 : l'Élysée anonce qu'Emmanuel Macron prononcera une allocution télévisée à 20H00 en hommage à Jacques Chirac. Le chef de l'État  a également renoncé à se rendre à Rodez, où il devait lancer le débat national sur les retraites dans la soirée. Cette manifestation est toutefois maintenue avec la participation de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites.

12H44 : "Je ressens un vide, comme si c'était un membre de ma famille" explique Dominique Perben, ancien ministre de la Justice de Jacques Chirac. 

12H41 : "L'ensemble de la France est triste" témoigne sur franceinfo l’ancien ministre de l’Économie de Jacques Chirac, Alain Madelin. "La France populaire avait beaucoup de sympathie pour Jacques Chirac. La proximité de Jacques Chirac vis-à-vis de cette France populaire n’était pas calculée, c’était quelque chose de naturel".  

12H32 : Jean-Luc Mélenchon déclare sur Twitter que Jacques Chirac "aimait la France mieux que d'autres depuis". "L'Histoire de France tourne une page. Recevons la tristesse car elle a ses raisons. Il aimait la France mieux que d'autres depuis. Et pour cette part-là, nous lui sommes reconnaissants", estime le leader de la France insoumise.

12H30 : sur France Inter, Nicolas Hulot salue "un humaniste" qui a "participé à la prise de conscience écologique". "Je suis très triste, parce que j'ai développé avec cet homme, depuis une trentaine d'années, une relation d'amitié et de confiance. Et au-delà de la politique, _c'était un homme d'un profond humanisme, un homme qui aime les autres. Nous avions une relation très particulière, il m'a toujours fait confiance, il m'a beaucoup aidé dans mon engagement."

12H26 : l'homme d'affaire François Pinault fait part de "son infinie tristesse". 

12H20 : Jean-Jacques Aillagon, ministre de la culture sous Jacques Chirac réagit à la nouvelle, sur France Inter : "Il a contribué, à la fois comme maire de Paris, et comme Président de la République, à l'épanouissement culturel de notre pays".

12H17 : encore président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker se dit "bouleversé et dévasté" par le décès de l'ancien président. Il rend hommage à "un grand homme d'État" et "un grand ami".

12H13 : à son tour, le Sénat observe une minute de silence en hommage Jacques Chirac. 

12H05 : Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale interrompt les débats en cours sur le projet de loi bioéthique pour annoncer aux députés le décès de l’ancien président, avant de demander l’observation d’une minute de silence.

11H57 : un flash AFP annonce la mort de Jacques Chirac.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.