moscovici assure n'avoir "aucun problème" avec ayrault
moscovici assure n'avoir "aucun problème" avec ayrault © reuters

"Pas d'incident ou de malentendu". Le ministre de l'Economie n'a pas été consulté par le Premier ministre avant son annonce de réforme de la fiscalité, mais Pierre Moscovici n'y voit aucun problème. Juste une "très bonne initiative".

Le Premier ministre doit entamer lundi à Matignon ses consultations sur la réforme de la fiscalité avec des partenaires sociaux.

Un vaste chantier qui prévoit que l’ont parle de la mise à plat du système fiscal, du financement de la protection sociale de la dépense publique, d'investissements, d'emploi, de formation professionnelle, de pouvoir d'achat.

Une réforme annoncée par surprise et par voie de presse par Matignon, en alertant au dernier moment les deux ministres concernés Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve. Pierre Moscovici, en déplacement en Chine, ne sera d'ailleurs pas présent pour le lancement de la concertation.

"Je ne me suis senti en rien marginalisé ou affaibli, parce que le Premier ministre, et c'est son rôle, prenait une grande initiative politique, je l'approuve", se défend pierre Moscovici. Interrogé au cours de l'émission "Internationales" (TV5Monde/RFI/Le Monde) le ministre de l’Economie a affirmé qu’"il n'y a pas, il n'y a plus d'incident ou de malentendu" et a redit sa loyauté "au président de la République et au Premier ministre"

Pierre Moscovici

Concernant l'annonce via la presse du remplacement éventuel des directeurs du Budget et du Trésor, Pierre Moscovici a tout de même concédé: "Peut-être l'annonce ne m'a-t-elle pas réjoui."

"Sur le reste, ce ministère, Bercy, est tenu (...). Cette administration d'excellence a besoin d'avoir un chef, je suis le chef de cette administration", a-t-il rappelé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.