Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen © PHOTOPQR/NICE MATIN/Cyril Dodergny / PHOTOPQR/NICE MATIN/Cyril Dodergny

Le tribunal de grande instance de Nanterre a annulé jeudi la décision du bureau exécutif du Front national de suspendre son fondateur, Jean-Marie Le Pen, en conflit ouvert avec sa fille Marine, qui lui a succédé à la présidence du parti.

Pour Le Pen père, c'est une victoire... avec sursis. le TGI a finalement annulé, sur la forme, la décision de suspension provisoire du patron historique du FN.Il peut donc redevenir adhérent et donc président d'honneur , puisque c'est son titre officiel au sein du parti.

Le jugement précise :

Le Front national devra rétablir Jean-Marie Le Pen dans tous les droits attachés à sa qualité d'adhérent et le cas échéant à celle de président d'honneur.

L'ancien président du parti d'extrême droite, âgé de 87 ans, avait été suspendu début mai après avoir réitéré des propos polémiques, notamment sur les camps d'extermination nazis. Le tribunal a déclaré "nulle et de nul effet" cette délibération.

Jean-Marie Le Pen a réagi sur Twitter

► ► ► ALLER PLUS LOIN| Lire le jugement du TGI de Nanterre

L'avocat de l'ancien président du FN, Frédéric Joachim, a estimé que le patriarche pourrait dès vendredi "recommencer à utiliser son bureau et tous les moyens qui étaient mis à sa disposition" et "siéger dans tous les organes dont il fait partie en qualité de président d'honneur" . Le fondateur du FN pourra donc participer à l'assemblée générale extraordinaire par correspondance qui porte sur la rénovation du parti et de ses statuts, projet qui prévoit notamment la suppression de la présidence d'honneur.

Sauf que cette décision favorable est aussi un baroud d'honneur pour Jean-Marie Le Pen. Il récupère son titre... pour une seule semaine, puisqu'après huit jours (potentiels) de sorties polémiques dont il est coutumier, le titre honorifique dont il bénéficie sera tout simplement supprimé, et il redeviendra définitivement un simple adhérent.

"C'est une question de procédure, ça ne change rien au fond", assure de son côté le vice-président Florian Philippot (contacté par Nasser Madji)

Le FN a également annoncé qu'il faisait appel de la décision, rendue pour un motif de forme. En attendant pour l'avocat de Jean-Marie Le Pen, cette décision c'est "un peu de dignité retrouvée". Pour lui, ce n'est sans doute pas qu'un détail.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.