Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de Jacques Chirac, a été chargé des investitures aux élections législatives pour le mouvement En marche !

Jean-Paul Delevoye, député et ministre RPR pendant 30 ans, prendra une autre dimension en devenant en 2004 médiateur de la République.
Jean-Paul Delevoye, député et ministre RPR pendant 30 ans, prendra une autre dimension en devenant en 2004 médiateur de la République. © Maxppp / Christophe Morin

Jean-Paul Delevoye est l'une des "prises" d'Emmanuel Macron à la droite. L'ancien ministre RPR chiraquien est donc chargé des investitures de ce tout jeune mouvement, En marche !

Aux côté de huit autres membres, Delevoye présidera une commission qui devra établir une liste de 577 candidats du mouvement pour les élections législatives. Le 19 janvier dernier, Emmanuel Macron avait lancé un appel à candidatures :

Un appel à candidature en ligne.
Un appel à candidature en ligne. © Radio France / radio France

"Tous les membres du mouvement ou ceux qui souhaiteraient le rejoindre peuvent s'inscrire en ligne." Selon le mouvement En marche !, "des milliers de candidats" se seraient déjà manifestés.

Le rôle de Jean-Paul Delevoye sera de sélectionner les candidats investis avec notamment cet impératif, avoir casier judiciaire vierge.

Médiateur de la République de 2004 à 2011 et ancien ministre de Jacques Chirac, Delevoye, élu du Pas-de-Calais, a une longue carrière politique locale et nationale derrière lui. Chiraquien de cœur, il a à l'image de Jacques Toubon ou de Jean-Louis Debré, beaucoup étonné en tant que médiateur par ses prises de positions loin de son camp politique. Dans son dernier rapport en 2011, il fustigera notamment "des services publics dégradés" pour cause de restrictions budgétaires.

Pour ce terrien, ancien négociant en grain et céréales et petit chef d'entreprises, le pragmatisme a toujours primé. Il n'a pas fait de longues études mais connait tout de cette politique locale qu'il a chevillé au corps, il a d'ailleurs occupé le poste de président de l'Association des maires de France par trois fois, c'est dire s'il est apprécié des élus locaux. En son temps, Jacques Chirac s'était d'ailleurs servi du réseau de son ministre pour faire gagner leur parti le RPR.

Homme d'expérience ou vieux briscard ?

Débarqué du gouvernement Raffarin en 2004, il est placé au poste de médiateur de la République où il restera jusqu'en 2011, obtenant des améliorations dans la vie des détenus ou dans le dispositif de tutelle et curatelle. Il occupera ensuite le poste de président du Conseil économique, social et environnemental avec un bilan plutôt positif.

Conseiller général, maire, sénateur, ministre de la fonction publique... du haut son mètre 93 et de ses 70 ans, Jean-Paul Delevoye n'est pas exactement un perdreau de l'année. Un gage de sérieux pour le candidat Macron ou, au contraire, de l'eau au moulin de ceux qui jugent que le mouvement En Marche ! n'a pas grand chose de nouveau.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.