L'ancien Premier ministre et actuel sénateur de la Vienne a annoncé ce mardi son retrait de la vie politique "élective" pour créer une ONG en faveur de la paix.

Dès le soir du premier tour de la présidentielle, Jean-Pierre Raffarin avait laissé entendre que son retrait de la vie politique était pour bientôt
Dès le soir du premier tour de la présidentielle, Jean-Pierre Raffarin avait laissé entendre que son retrait de la vie politique était pour bientôt © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

"Le moment est venu de me retirer de la vie politique élective." Cette annonce, c'est celle de Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et actuel sénateur de la Vienne.

Dans le journal local La Nouvelle République, Jean-Pierre Raffarin publie ce mardi une tribune où il explique renoncer aux trois ans de mandat qui lui restent, alors qu'une partie du Sénat remet son mandat en jeu en septembre prochain.

"Alerter contre les risques de guerre"

A près de 69 ans, l'ancien Premier ministre se tourne vers d'autres projets. Il va créer l'ONG Leaders for Peace, une organisation internationale "pour alerter contre les risques de guerre qui nous menacent" et se concentrer sur son "investissement au service de la coopération franco-chinoise". Enfin, Jean-Pierre Raffarin ne chômera pas, puisqu'il veut aussi rester proche de "la Vienne et ses projets, notamment celui de l'Institut international Joël Robuchon à Montmorillon".

Cette annonce n'est pas une surprise. Dès le soir du premier tour où Emmanuel Macron était arrivé en tête, Jean-Pierre Raffarin avait fait savoir que son retrait de la vie politique était imminent.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.