Jean-Yves Le Drian à la sortie du conseil des ministres
Jean-Yves Le Drian à la sortie du conseil des ministres © MaxPPP / Christophe Morin

Il sera candidat et ministre le temps de la campagne. Alors que la droite somme le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian de choisir ce dernier a décidé, c'est une information France Inter : il sera candidat aux régionales en Bretagne et restera ministre de la Défense au moins jusqu'au 13 décembre soir du second tour. Reste à savoir ce qu'il fera en cas de victoire : quitter l'Hôtel de Brienne ou cumuler ?

C'est théoriquement interdit par la charte de déontologie des ministres instaurée en 2012. Sauf qu'il est un ministre-clé de François Hollande, celui qui a enfin pu vendre des Rafale, celui qui mène plusieurs guerres en Syrie, au Mali, en Centrafrique.

Jean-Yves Le Drian annoncera vendredi à Rennes qu'il est candidat et qu'il reste ministre le temps de la campagne, et la droite l'accusera comme Claude Bartolone de mettre sa fonction au service de ses ambitions électorales. Mais pour le PS Jean-Yves Le Drian élu en 2004 et 2010 en Bretagne est le meilleur candidat face au député Les Républicains Marc Le Fur qui laboure le terrain, porté par la vague des bonnets rouges puis celle de la "Manif pour tous".

Quand ce sont des pros qui cumulent c'est du travail de pro...

Mais que fera le ministre et en cas de victoire ? Le premier ministre Manuel Valls rappelle en privé que "si Jean-Yves Le Drian est candidat c'est pour être Président et que s'il est élu il ne pourra pas cumuler ". Cela met un proche du ministre en colère : "quand ce sont des gros cons qui cumulent, c'est du travail de gros con. Quand ce sont des pros qui cumulent c'est du travail de pro... Regardez Juppé ministre de la Défense puis des Affaires étrangères, il est resté maire de Bordeaux ".

Pour Christian Jacob le président du groupe LR à l'Assemblée nationale, si Jean-Yves Le Drian est candidat il ne peut rester ministre.

Mener la bataille de Bretagne ou faire la guerre en Afrique et en Syrie ? Un choix déchirant pour Jean-Yves Le Drian tenu par une charte de déontologie qui n'a même pas force de loi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.