[scald=210383:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Il est "possible" que l'Etat français entre au capital de PSA Peugeot Citroën qui fait face à de graves difficultés financières, a déclaré vendredi le ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

"C'est possible, ne serait-ce que parce que le Fonds d'investissement stratégique existe", a-t-il commenté sur RMC Info et BFM TV.

Selon Libération, cette hypothèse de "dernier recours" est étudiée par l'Elysée.

PSA a annoncé jeudi des dépréciations massives qui viendront alourdir sa perte nette 2012, le marasme du marché automobile européen l'ayant conduit à réduire de 28% la valeur comptable des usines et autres actifs de sa division auto.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.