Le député européen avait fait part la semaine dernière de son opposition à la procréation médicalement assistée sur le plateau de Face aux chrétiens, sur la chaine KTO, provoquant l'indignation dans les rangs d’Europe Écologie- Les Verts.

"Que ce soit pour les couples homosexuels ou hétérosexuels. Je pense que le droit à la vie et le droit à l’enfant sont deux choses différentes et je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit, alors je vais encore me faire plein d’ennemis ce matin… " : la déclaration avait semé le trouble. Et le journaliste, alors interloqué, d’insister donc un peu plus franchement : "Vous êtes contre toute aide médicale à la procréation ? ". Réponse de l’eurodéputé : "Je pense qu’il faut faire attention avec ça et que la réflexion par rapport à ça ne peut pas se couper en tranches ".

Malaise dans les rangs d’Europe-Ecologie-Les Verts

Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que la Toile et Twitter s’emballent…On connaissait le franc-parler de l’eurodéputé, mais, dans les rangs d’Europe-Ecologie-Les Verts, la position iconoclaste de José Bové dérange, puisque le parti a toujours soutenu la PMA et la réclame pour les couples gay… et qu’il fait partie de l’Intergroupe sur les droits LGBT du Parlement européen.

Je crois que tout ce qui est manipulation sur le vivant, qu’il soit végétal, animal et encore plus humain doit être combattu

Les déclarations de José Bové vont donc, une fois de plus, à l'encontre du culturellement correct des Verts. L'homme du Larzac était déjà sorti de la ligne en défendant brebis et bergers contre les loups...

> Ecoutez José Bové :

Ce week-end, ulcérée, la sénatrice Esther Benbassa, a quasiment renvoyé José Bové à la Manif pour tous. Ambiance.

A un point tel qu’Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale des Verts, a tenté l’apaisement dans la fermeté, en réaffirmant la ligne du mouvement Europe-Ecologie les Verts :

Dans la foulée de sa sortie remarquée, José Bové, lui avait expliqué que «tout ce qui fait aujourd’hui qu’on va fabriquer le vivant, plutôt que le laisser se développer, ça pose énormément de problèmes et de contraintes humaines et éthiques. Je crois que tout ce qui est manipulation sur le vivant, qu’il soit végétal, animal et encore plus humain doit être combattu.»

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.