[scald=93359:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Nathalie Kosciusko-Morizet, pressentie pour devenir la porte-parole de Nicolas Sarkozy, a laissé mercredi au chef de l'Etat le soin d'annoncer lui-même sa candidature à l'élection présidentielle, ce qu'il devrait faire dans la soirée au journal de 20 heures de TF1.

"Une déclaration de candidature, c'est quelque chose de très personnel qui relie le candidat avec les Français. Donc avant qu'elle soit faite, elle n'est pas faite", a déclaré la ministre de l'Ecologie sur Europe 1.

"Je ne crois que ce soit dans son tempérament d'hésiter. Une déclaration de candidature, c'est un moment ou ça bascule, où l'on entre dans un autre monde. C'est une nouvelle phase, une nouvelle étape", a-t-elle ajouté.

Favori des sondages, le candidat du Parti socialiste, François Hollande, a maintenu mardi que l'officialisation de la candidature du président sortant ne changerait rien à ses plans.

"François Hollande prend ses rêves pour des réalités. Il voudrait que ce soit un non-événement. Je le renvoie à la vacuité de sa campagne", a réagi la ministre de l'Ecologie. "Cela fait plusieurs mois qu'il est candidat, plus d'un an qu'il est en campagne. Quelles sont ses idées qui ont impacté ? Qu'est ce qu'on retient de la campagne François Hollande?"

Marine Pennetier, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.