sarkozy téléphone
sarkozy téléphone © Radio France

Le site internet Mediapart a publié hier des extraits des écoutes entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog. Il y est notamment question de l'intervention d'un magistrat à la Cour de Cassation en faveur de l'ancien président. Il y est aussi question des "bâtards de Bordeaux", ainsi que Me Herzog surnomme les juges girondins.

Ces écoutes judiciaires ont été réalisées entre janvier et février dernier. Elles concernent notamment deux téléphones portables achetés par l'avocat de Nicolas Sarkozy pour tenter de déjouer la surveillance dont les deux hommes pensaient faire l'objet dans le cadre des investigations sur le possible financement libyen de la campagne électorale.

Mediapart a publié les extraits de sept enregistrements.

Selon Laurent Mauduit, journaliste de Mediapart

Ce qui transparaît de ces écoutes c'est une organisation pour faire entrave au travail de la justice.

Au coeur de l'affaire : Gilbert Azibert, avocat général à la Cour de Cassation et "ami" de Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy. "Il a bossé", dit de lui l'avocat de l'ancien président.

"Ça va faire du boulot à ces bâtards de Bordeaux": les précisions de Nathalie Hernandez

Des "bâtards" qui n'ont pas du tout apprécié le surnom... Et plus largement ce qu'implique cette conversation. L'USM, principal syndicat de magistrat se dit outré.

Son président Christophe Régnard répond à Nathalie Hernandez

François Hollande a reçu mercredi le président de l'Union syndicale des magistrats et devait s'entretenir jeudi avec les représentants des avocats.

Les réactions

La droite, qui a beaucoup dénoncé les mensonges présumés de la Garde des Sceaux a été très discrète aujourd'hui sur les révélations de Médiapart. A Gauche, on affirme qu'il faut laisser la justice travailler, mais ne peut pas s'empêcher d'en rajouter...

Marion Lagardère

Les acteurs de l'affaire des écoutes
Les acteurs de l'affaire des écoutes © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.