L'appel pour une primaire à gauche publié dans le journal Libération
L'appel pour une primaire à gauche publié dans le journal Libération © Radio France

Économistes, écrivains, cinéastes, sociologues, élus, une quarantaine de personnalités lancent un appel dans le journal Libération ce 11 janvier. Elles demandent l’organisation d’une primaire à gauche pour la présidentielle de 2017.

Ils s’appellent Thomas Piketty, Julia Cagé, Daniel Cohn Bendit, Marie Desplechin, Mariette Darrigrand, Raphaël Glucksmann ou encore Vikash Dhorasoo... Ils sont économistes, homme politique, écrivain, sémiologue, essayiste et ancien footballeur… Et tous signent cet appel en faveur d’uneprimaire "des gauches" avant 2017.

Ils refusent de voir le Front national passer au second tour, s’inquiètent de l’abstention aux élections et de voir les Français voter de plus en plus "contre" un candidat plutôt que pour leurs convictions. Ils espèrent voir la gauche se maintenir au 2nd tour de l’élection présidentielle de 2017 grâce à un candidat unique . Un candidat qui doit représenter toute la gauche, y compris les écologistes. Dans son éditorial, Laurent Joffrin écrit que c’est "unie que la gauche gagnera son billet pour le second tour".

Parmi la quarantaine de signataires, il n’y a que trois personnalités politiques : Daniel Cohn-Bendit, la socialiste frondeuse Barbara Romagnan et le vert Yannick Jadot. Le député européen qui estime que "la politique du gouvernement sème la confusion à gauche et chez les écologistes".

Il faut reconstruire une légitimité démocratique pour un candidat de gauche et représentant les écologistes. Il faut qu’il y ait un débat, (…) que la primaire des gauches et des écologistes ait lieu en même temps que celle de droite. C’est aussi comme ça qu’on lutte contre les résignations, dit le député européen Yannick Jadot.

►►► Le député européenn Yannick Jadot, signataire de cet appel

Le manifeste pour cette primaire qui n'est qu'un premier pas . Les signataires souhaitent aussi organiser des débats sur différents thèmes (emploi, Europe, environnement, fiscalité, libertés...) et des rencontres dans plusieurs villes de France.

Lepremier secrétaire du PS a réagi à cet appel dans la matinée. Jean-Christophe Cambadélis juge "peu probable" cette primaire. Primaire qui est pourtant inscrite dans les statuts du parti .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.