[scald=69243:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le rapport de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur le financement des syndicats a été rejeté mercredi, entraînant de ce fait sa non publication.

Cette commission d'enquête sur "les mécanismes de financement des organisations syndicales d'employeurs et de salariés" avait été créée le 8 juin dernier à la demande du groupe du Nouveau centre (NC).

Composée de 30 députés, elle était présidée par l'UMP Richard Mallié. Le but était d'établir "des règles claires, reconnues par tous", sur le financement des syndicats, avait déclaré son rapporteur, Nicolas Perruchot (NC).

Ce dernier avait évoqué au printemps dernier une certaine "opacité" dans le mode de financement des syndicats, tant ceux représentant les salariés que ceux des employeurs.

Mais la commission a rejeté mercredi le rapport, ce qui est assez exceptionnel. La gauche a voté contre et plusieurs élus de la majorité se sont abstenus, a-t-on appris auprès de la commission.

En conséquence, ce texte ne sera pas publié.

Plusieurs dirigeants syndicaux avaient manifesté leur mauvaise humeur à l'annonce de la création de cette commission, soulignant que la loi de 2008 oblige déjà les syndicats à publier des comptes certifiés.

Certains dénonçaient un "acte de défiance" à l'égard des syndicats et des motivations "obscures et malveillantes".

"Les syndicats sont les structures les plus contrôlées de France, la loi de 2008 s'applique dès 230.000 euros de recettes", avait déclaré en octobre Michel Donnedu, trésorier de la CGT, dans le Journal du dimanche.

Emile Picy, édité par Gérard Bon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.