[scald=97297:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - L'Etat est prêt à investir si nécessaire 150 millions d'euros à Florange, en Moselle, pour sauver les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal actuellement à l'arrêt, a déclaré lundi Nicolas Sarkozy sur RTL.

"Je ne laisserai pas faire pour la sidérurgie ce qu'il s'est passé pour la chimie", a dit le président de la République, candidat à un second mandat. Il a précisé qu'il aurait dans la journée à ce sujet une réunion avec le Premier ministre, François Fillon.

"Il y a un projet absolument fantastique qui pourrait faire de Florange un site très moderne sidérurgique (...) dont je parlerai en fin de semaine avec le président de la Commission européenne", a-t-il poursuivi.

"L'Etat, dans le cadre du grand emprunt, des investissements d'avenir, est prêt à mettre 150 millions d'euros sur la table", a-t-il ajouté. "J'aurai l'occasion dans les prochains jours de faire des propositions très précises sur le sujet. La France ne laissera pas tomber la sidérurgie (...) S'il faut que l'Etat investisse par le biais du FSI (Fonds stratégique d'investissement) nous sommes prêts à le faire."

Nicolas Sarkozy a précisé qu'il était en discussion à ce sujet avec la direction d'ArcellorMittal.

Emmanuel Jarry, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.