"Il nous paraît raisonnable de vous recommander une jauge de 6 adultes, sans compter les enfants", a annoncé le premier ministre jeudi lors d'une conférence de presse.

Pour Noël, le gouvernement recommande six adultes à table, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d'année
Pour Noël, le gouvernement recommande six adultes à table, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d'année © AFP / Benoît Tessier

Six adultes à table. C'est la jauge que recommande le gouvernement, sans compter les enfants, pour les fêtes de fin d'année, afin de contenir la circulation du coronavirus, a indiqué jeudi Jean Castex.

"Protéger les plus fragiles"

"Vous pourrez retrouver vos proches pour les fêtes de fin d'année", a-t-il précisé, "mais cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël ou Nouvel An comme les années précédentes". "La plupart de nos voisins européens ont fixé un nombre maximum de convives à réunir pour ces réveillons, allant de 6 à 10 personnes hors enfants, selon les pays. Il nous paraît raisonnable de vous recommander une jauge de 6 adultes, sans compter les enfants", a-t-il dit.

Si les Français pourront fêter Noël et le nouvel an en famille et entre amis, grâce à la levée pour ces deux soirées du couvre-feu entrant en vigueur le 15 décembre, "il nous faudra respecter les gestes barrière et toujours veiller à protéger les plus fragiles, en particulier nos aînés", a déclaré Jean Castex.

Sur cette question, un avis du Haut conseil de santé publique, avec des préconisations plus précises, sera rendu "en début de semaine prochaine".

"La circulation du virus continue de reculer, de semaine en semaine", s'est réjoui le Premier ministre lors de la présentation de la stratégie de vaccination du gouvernement. Il a cité notamment une pression sur les hôpitaux qui "se relâche" avec 3.488 personnes en réanimation mercredi soir et a évoqué la perspective de passer "dans les jours à venir sous la barre des 10.000 cas quotidiens en moyenne".

Un plan de vaccination en trois phases

Jean Castex a par ailleurs détaillé le plan de vaccination de la population française contre le coronavirus en trois phases, avec priorité donnée aux publics les plus fragiles. Un million de Français seront vaccinés en janvier. Et le vaccin sera gratuit pour tous.

"Le déploiement de la vaccination se fera progressivement selon une logique simple : priorité sera donnée aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie", a dit le Premier ministre. "Nous serons prêts pour les premières vaccinations, dès que les vaccins seront disponibles", a-t-il poursuivi, ajoutant que le matériel et les équipements logistiques étaient prêt.

Seront d'abord vaccinées les personnes âgées vivant en établissement médico-social, notamment les Ehpad, et les personnels y travaillant quand ils présentent un risque particulier. 

Cette phase 1 concernera un million de personnes, "ce qui correspond aux quantités de vaccins qui nous seront livrées au cours du premier mois", a-t-il dit. La phase 2 concernera quelque 14 millions de personnes présentant un facteur de risque lié à l'âge ou à une pathologie chronique. Elle devrait commencer en février et s'étendra jusqu'au printemps. Enfin, la phase 3 sera celle de l'élargissement aux autres tranches de la population et sera mise en œuvre à partir du printemps.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.