Une fois encore, Manuel Valls doit convaincre les députés
Une fois encore, Manuel Valls doit convaincre les députés © maxppp

Après François Hollande, c'est au tour de Manuel Valls de rappeler à l'ordre sa majorité parlementaire. En marge des célébrations du nouvel an chinois à Paris, le premier ministre déclare que l'exécutif avait sifflé la fin de la récréation avec le 49.3

Les députés frondeurs ont sans doute les oreilles qui sifflent en ce moment. Hier, c'est François Hollande qui n'a pas hésité à les rappeler à l'ordre. En plein salon de l'agriculture, le chef de l'Etat a pris le temps de lancer un appel à sa propre majorité. Un appel à la responsabilité et à la lucidité. "Il faut entendre la demande des Français, ce que veut le pays" avait-il dit.

Référence bien sûr à la loi Macron. Une loi approuvée par plus de 60% des Français selon les sondages mais que les députés ont été incapables d'adopter sans passer par le 49.3.

Manuel Valls invite les élus PS au sérieux

Du coup, ce dimanche, c'est au tour de Manuel Valls d'en remettre une couche. A une question d'un journaliste qui lui demandait si le président avait sifflé la fin de la récréation, le premier ministre a répondu que la récréation était déjà terminée cette semaine après l'utilisation du 49.3.

"Dans le moment que nous connaissons, face aux menaces, la montée aussi de l'extrême droite, aux défis considérables pour notre pays, notamment sur le plan économique, il faut regarder le monde tel qu'il est, être sérieux et se comporter comme il le faut, c'est-à-dire avec le sens de l'intérêt général, le sens de l'Etat et avec la volonté de rassembler", a-t-il expliqué.

Manuel Valls :

RDV mardi au bureau national du parti socialiste

Quant au patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis compte bien clarifier la ligne de son parti. Sur Canal+ ce dimanche, il promet de mettre les points sur les i mardi face aux frondeurs. Mais pas d'alarmisme au sommet du PS. Jean-Christophe Cambadélis fait remarquer qu'aujourd'hui, "la loi est votée, le parti socialiste ne s'est pas fracassé et nous allons continuer".

Pas d'exclusion selon Bruno Le Roux invité de "Tous Politiques"

Rappels à l'ordre, mises au point, mais le PS ne veut pas se déchirer. Pas question donc de brandir la menace de l'exclusion. Le chef de file des députés PS a été très clair. Invité de Marc Fauvelle dans "Tous Politiques", il estime que "l'exclusion serait un affaiblissement collectif". Mais Bruno Le Roux renvoie les frondeurs face à leurs responsabilités. "Si les députés ne se sentent pas bien au point de ne plus soutenir le gouvernement, c'est à eux d'en tirer les conséquences".

En clair, la porte est grande ouverte...

Bruno Le Roux invité de Marc Fauvelle dans " Tous politique" à retrouver ici : http://www.franceinter.fr/emission-tous-politiques-bruno-le-roux-1

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.