François Hollande rend hommage à Jean Jaurès au café du croissant
François Hollande rend hommage à Jean Jaurès au café du croissant © MaxPPP / YOAN VALAT

Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès était assassiné au café du Croissant à Paris, à la veille de la première guerre mondiale. Cent ans après, gauche et droite françaises n'hésitent pas à le citer. Au risque d'irriter les plus inconditionnels.

Homme politique et pacifiste, Jaurès était directeur de l'Humanité. Ce jeudi matin, le quotidien reproduit la une du journal publié le 1er août 1914. Le socialiste Louis Dubreuilh écrivait à l'époque : "son intelligence lumineuse n'essaiera plus de percer le secret des événements pour sauver de tous les dangers qui les guettent le prolétariat et l'humanité".

Le reportage de Cyril Graziani

Ce vendredi 31 juillet 2014, dans la matinée, le président François Hollande s'est rendu, rue Montmartre, au café du Croissant, pour un hommage en présence d'élus socialistes mais aussi de représentants du gouvernement allemand. La mise en scène était soignée. Le chef de l'Etat a été photographié derrière la vitre, devant un expresso, en train de converser avec ses invités, dans ce lieu de mémoire.

Les explications de Noémie Guillotin :

Pourtant, il se souviendra longtemps de son accueil sur les terres de Jaurès à Carmaux. Le 23 avril dernier, François Hollande venait justifier sa politique en se revendiquant de cette figure de la gauche. Mais il a été pris à partie par une habitante :"Jaurès il ne parlait pas comme vous et vous venez le saluer aujourd'hui. Monsieur le président, pensez-y, pensez-y !" Manuel Valls est allé plus loin dans la référence à cette figure de la gauche. Le premier ministre affirmait au printemps que Jaurès aurait voté le pacte de responsabilité :

Sans doute ! Au nom même de la responsabilité. Il aurait été au coté de ceux qui veulent que la gauche gouverne, et gouverne dans la durée.

Dimanche dernier Jean Luc Melenchon avait dénoncé cette récupération politique, et fustigeait ainsi ceux qui font parler les morts pour endormir les vivants.

Le premier secrétaire du PS, Jean Christophe Cambadelis a même osé cette semaine la comparaison entre Jaurès et Hollande, deux grands incompris de leur temps.Mais il n'y a pas que la gauche qui cherche à s'emparer de l'héritage de Jaurès. A droite, en 2007, Nicolas Sarkozy lui rendait, à sa façon, un hommage pendant sa campagne présidentielle :

Quand Jaurès propose une politique d'Education qui est le contraire de ce que la gauche prône depuis quarante ans. Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas parler de Jaurès pour dire à la gauche pourquoi avez-vous oublié ce grand homme ?

Même le front national, à l'occasion des élections européennes de 2009 a tenté de récupérer Jaurès sur ses affiches de campagne. Louis Alliot trouvait alors une occasion de plus de fustiger la mondialisation :

Si on n'avait pas ouvert aux quatre vents de la mondialisation nos produits, nos usines, nos agricultures nous n'en serions pas là. Clin d'oeil de l'Histoire : Jaurès avait raison ! C'est le cadre national la meilleure protection pour maintenir les emplois.

En cette année 2014, de nouvelles affiches ont vu le jour et une photo circule sur les réseaux sociaux. Une image de Jaurès sur laquelle est inscrit "Foutez-moi la paix " !

Jaures
Jaures © ide
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.