Elle ne sait pas. Le débat va bientôt commencer et elle ne sait toujours pas. Et ça l’embête beaucoup, même si c’est avec un large sourire qu’elle fait part de son embarras. Diane a un sourire magnifique, mais Diane est très embarrassée. Peau d’ébène et cheveux coupés ras, Diane est venue avec sa sœur pour regarder l’affrontement télévisé des deux restants. C’était mercredi peu avant 21 heures, au siège de l’UDF.Diane a bien sûr voté Bayrou au premier tour, comme l’ont fait également tous les ‘sexy-centristes’ - ils se sont baptisés comme ça, les jeunes militants de l'UDF, au début de la campagne. Comme tous ceux qui l’entourent ce soir-là, Diane est donc ‘centriste’, pas de doute. Avec sa petite robe blanche au dessus des genoux, Diane est aussi ‘sexy’, là encore pas de doute. Mais elle doute, alors que le débat va bientôt commencer. «J’hésite entre le portefeuille et le cœur», elle me dit. «Si je me situe du côté du portefeuille, je choisis Sarkozy... Si je me situe du côté du cœur, je choisis Royal...» Puis la voilà qui court s’asseoir au premier rang de la salle Lecanuet. A côté de sa sœur. Arlette et PPDA viennent d'apparaître à l’écran.Première demi-heure. Diane est souriante. «Je suis contente, elle me dit. Je trouve que c’est un vrai débat. Royal se défend bien, mais Sarkozy est meilleur... Sur les questions économiques, il est vraiment meilleur.»Deuxième demi-heure. Diane est souriante. «Je suis contente, elle me dit. Je trouve que c’est un vrai débat. Sarkozy se défend bien, mais Royal est meilleure... Sur les questions sociétales, elle est vraiment meilleure... »Troisième demi-heure. Diane est souriante. «C’est important, le portefeuille», elle me dit...Quatrième demi-heure. Diane est souriante. «C’est important, le cœur»...Quand le débat prend fin, Diane est toujours souriante. Diane a toujours un sourire magnifique, mais Diane est toujours très embarrassée. «Il était bien ce débat, mais ça m’énerve, parce que je ne sais toujours pas lequel des deux choisir...». Sur les enfants handicapés, elle a trouvé que Royal était bien. Sur le nombre de fonctionnaires, elle a trouvé que Sarkozy était bien. «Mais ce que Sarkozy propose sur l’immigration, là ce n’est pas possible», elle me dit, avec une sorte de sanglot dans la voix. Puis elle recule de quelques mètres. Puis elle s’assoit. Puis elle plonge la tête dans ses mains.Dimanche soir, Diane est revenue au siège de l’UDF. Pour découvrir le résultat du second tour au milieu de ses amis. Diane est centriste. Diane est sexy. Mais lorsqu’est apparu sur l’écran le visage du vainqueur, il me semble que Diane a hésité à sourire.

Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.