Le nouveau confinement décrété par le président de la République court jusqu'au 1er décembre. Une hypothèse englobant les fêtes de fin d'année et allant jusqu'au 5 janvier, a été discutée mardi et mercredi. Elle n'a pas été retenue "pour l'instant", précise une source qui a participé aux discussions.

L'hypothèse d'un confinement englobant les fêtes de fin d'année et allant jusqu'au 5 janvier n'a "pour l'instant" pas été retenue. Mais elle n'est pas exclue pour autant.
L'hypothèse d'un confinement englobant les fêtes de fin d'année et allant jusqu'au 5 janvier n'a "pour l'instant" pas été retenue. Mais elle n'est pas exclue pour autant. © AFP / Hans Lucas / Marie Magnin

Dans son allocution de mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé sa décision de reconfiner le pays jusqu'au 1er décembre. À cette date, le confinement sera levé à la condition que le nombre de cas de Covid-19 soit passé de 40.000 par jour à 5.000 par jour. Cet objectif paraît irréalisable pour le Conseil scientifique : "Nous n’y serons pas, je peux vous le dire d’emblée", a déclaré son président Jean-François Delfraissy, jeudi matin, sur France Inter.

Un confinement englobant les fêtes de fin d'année ?

Selon nos informations, un scénario plus étendu, englobant les fêtes de fin d'année et courant jusqu'au 5 janvier, a été envisagé par l'exécutif. Ce scénario qui a été discuté en haut lieu n'a pas été retenu "pour l'instant", précise une source qui a participé à l'élaboration des décisions prises par l'exécutif au cours des consultations de mardi et mercredi. Selon cette source, ce scénario pourrait être retenu si les indicateurs de l'épidémie ne s'améliorent pas dans les semaines qui viennent.

Au cours de ces discussions, l'éventuelle fermeture des lycées a été envisagée très sérieusement, toujours selon nos informations. Finalement mise de coté, cette fermeture pourrait être décidée dans les semaines qui viennent, à l'aune des nouveaux chiffres de l'épidémie. 

Le président de la République a précisé qu'une nouvelle évaluation de la situation serait faite dans quinze jours et qu'elle pourrait entraîner un ajustement des conditions du confinement, sur l'ouverture de certains commerces notamment.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.