[scald=216789:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le ministre du Budget a assuré lundi que le gouvernement français n'avait pas renoncé à son objectif d'inverser la courbe du chômage en 2013, deux jours après une déclaration de François Hollande qui a pu laisser entendre le contraire.

"Je n'ai pas l'impression, moi, que l'objectif de l'inversion de la courbe du chômage soit un objectif abandonné, bien au contraire", a déclaré Jérôme Cahuzac sur Europe 1. "2013 ça va jusqu'au 31 décembre."

"Nous devons inverser la courbe du chômage car c'est une question de confiance pour nos concitoyens", a ajouté le ministre du Budget. "Si cette confiance n'est pas rétablie pour eux, si elle ne l'est pas parfaitement pour les entreprises, alors nous ne parviendrons pas à bénéficier de la croissance que notre pays peut générer."

Le président de la République avait laissé entendre samedi, lors de la visite du Salon de l'agriculture, que cet objectif d'inversion de la courbe du chômage serait pour le moins dure à atteindre dès cette année.

"C'est vrai qu'avec une croissance faible, l'année 2013 sera marquée par une progression du chômage", avait déclaré François Hollande. "En 2014 nous serons sur une reprise. À partir de là, nous pouvons commencer à créer de l'emploi."

"Si nous arrivons à accélérer la reprise, à anticiper la reprise, cet objectif (d'inversion de la courbe du chômage) peut être atteint", avait-il cependant ajouté.

L'opposition de droite s'est immédiatement emparée de ces déclarations pour crier à la trahison des promesses du chef de l'Etat et au mensonge.

Emmanuel Jarry, avec Elizabeth Pineau édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Derniers articles
Culture
Tarte pomme basilic
17 janvier 2017
Culture
La Shoah et BD en 5 moments
17 janvier 2017
Culture
Tarte aux pommes caramélisées
17 janvier 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.