Jean-François Copé en méeting à Chateaurenard
Jean-François Copé en méeting à Chateaurenard © copie d'écran

L'UMP fait sa rentrée politique dimanche ou plutôt son président qui tenait mééting à Château-Renard. Jean-François Copé a prononcé un discours très offensif avec pour thème principal "la liberté" qui doit selon lui être désormais le marqueur du principal parti d'opposition.

Devant plus de 2.000 personnes dont une soixantaine de parlementaires, le président de l'UMP, s'est posé en grand réformateur de la France de demain, affirmant son ambition de "renouveler en profondeur la politique du pays et "promettant que la droite revenue au pouvoir s'attaquera "vite et fort" à redresser le pays après "cinq ans de joug socialiste".

Un discours de rentrée très offensif, mais Jean-François Copé n'a pas réussi à apparaitre comme le leader d'un parti rassemblé, Carine Bécard

Le président de l'UMP a dénoncé "l'escalade fiscale" du gouvernement et a réaffirmé que de retour au pouvoir, la droite va "baisser de 10% la dépense publique - 130 milliards d'euros", dont la moitié en moins servira à faire baisser la dette, l'autre moitié à baisser les charges et les impôts.

Le projet de Jean-François Copé pour la France a pour noyau central "la liberté"

Il faut "retrouver le goût de la liberté" d'entreprendre, a lancé le Président de l'UMP, de s'exprimer "sans avoir à subir les foudres du politiquement correct", il faut "renouveler en profondeur la vie politique du pays. Liberté en matière de fiscalité, liberté d’entreprendre et liberté dans la sécurité, un autre des points forts du discours du Président de l’UMP qui a pris pour cible, entre autres, la ministre de la Justice Christiane Taubira, qualifiant d'"affaire extrêmement grave" la réforme pénale qu’elle propose.

"Mme Taubira n'a pas construit une seule place de prison et qu'elle refuse de le faire", a-t-il expliqué. "Elle suit une ligne idéologique extrêmement claire : pour elle, la prison créé de la délinquance. Pourtant, la vérité, c'est que c'est l'impunité qui créé la délinquance", a-t-il poursuivi.

A l'Assemblée, comme au Sénat, nous serons mobilisés jour et nuit contre ce projet

Jean-François Copé

Jean-François Copé a annoncé que les grandes réformes de la droite seront adoptées par ordonnances au cours des six premiers mois après son retour au pouvoir "nous aurons alors tout le reste du mandat pour les faire appliquer, pour les expliquer, pour les évaluer" a expliqué le Président de l'UMP.

Ceux qui pensent qu'on peut gagner 2017, sans gagner 2014, se trompent. L'objectif qui doit mobiliser l'UMP ça n'est pas 2017

Enfin, le message du Président de l’UMP aux militants a été très clair : "dites-le autour de vous, il faut infliger une défaite massive à François Hollande aux municipales", pour Jean-François Copé c’est la "seule chance d’arrêter la politique suicidaire" du Président.

Pour Eric Ciotti, la réforme pénale est sectaire, passéiste et laxiste

Eric Ciotti, député des Alpes Maritimes et proche de François Fillon n'était pas présent à Chateaurenard où le Président de l'UMP faisait sa rentrée, mais il n'en partage pas moins ses propos, notamment concernant la réforme pénale.

Le député UMP demande au président de la République de "désavouer" le projet de réforme pénale présenté par Christiane Taubira, qui selon lui "instaure une forme d'impunité légale".

Eric Ciotti était l'invité du journal de 13h

Mots-clés :
Derniers Articles
Culture
Pastelikos de Daniella Leher
29 juin 2017
Culture
Sole normande
29 juin 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.