Deux candidats se sont qualifiés ce dimanche pour le second tour de l'élection législative partielle de la première circonscription de l'Essonne (le maire d'Évry, soutenu par LREM, et la candidate de la France Insoumise des législatives de 2017). Moins d'un électeur sur cinq a fait le déplacement.

Manuel Valls votant (vraisemblablement pour lui-même) lors des législatives de juin 2017 à Evry
Manuel Valls votant (vraisemblablement pour lui-même) lors des législatives de juin 2017 à Evry © AFP / François Guillot

Qui pour prendre le fauteuil de Manuel Valls, en partance pour Barcelone, à l'Assemblée nationale ? Deux candidats se sont qualifiés lors du premier tour de l'élection législative partielle. Francis Chouat, bras droit historique de Manuel Valls, est arrivé en tête avec 29,99 % des voix, devant la candidate de La France Insoumise Farida Amrani (17,82 %) et le candidat du Rassemblement national, Grégory Saillol (13,72 %).

Le second tour aura lieu dimanche prochain dans cette circonscription de l'Essonne (qui regroupe Bondoufle, Corbeil-Essonnes, Courcouronnes, Evry, Lisses, Villabé).

Un scrutin qui a très peu mobilisé puisque le taux de participation est de 18.08 %. Autrement dit, seules 13.000 personnes se sont rendues aux urnes, sur 71.000 votants. Anaïs, 20 ans a bien conscience que ce taux d' abstention, "c'est énorme : moi qui ai tenu un bureau de vote aujourd'hui, j'avais 162 votants sur 836..."

Un positionnement qui pose question

Cette campagne menée en sept semaines n' a pas franchement intéressé les électeurs, qui ont donc placé en tête Francis Chouat. Même si le maire d'Évry n'a toujours pas voulu dire dans quel groupe il siègera s'il est élu... "Je serai un député non pas d'un parti mais d'un territoire", annonce le candidat. "Il faudra me prendre comme je suis. : libre, déterminé et constructif."

À quelques kilomètres de là, Farida Amrani a fait exactement le même score que face à Manuel Valls l'an dernier. Elle s'interroge sur ce positionnement de son adversaire : "Est-ce que vous pensez qu'à l'Assemblée nationale, il y a des sièges 'être libre' ? Je ne crois pas. Donc il siègera, on le sait pertinemment, tout le monde le sait y compris lui-même, auprès d'Emmanuel Macron."

Le candidat du Parti communiste a d'ores et déjà annoncé qu'il soutiendrait la candidate de la France insoumise. Francis Chouat, lui, appelle "au rassemblement face aux extrêmes".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.