[scald=60447:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Un rapport de la Cour des comptes épingle les dépenses de communication du gouvernement français.

Ce rapport, commandé il y a plusieurs mois par la commission des Finances de l'Assemblée, critique notamment le coût élevé des sondages et des conseils en communication de plusieurs ministères et de Matignon.

Les dépenses de communication de l'Etat, souligne le rapport, "sont engagées dans des conditions parfois peu conformes aux règles de la commande publique".

"Les caractéristiques de ces dépenses (urgence, confidentialité) ne sauraient, à elles seules, justifier ces pratiques", est-il souligné.

Le rapport réclame en conséquence au gouvernement un effort "d'analyse et de clarification" autour de sa politique de communication.

Le rapport énumère plusieurs cas, comme les marchés passés en 2009 et 2010 entre le cabinet du ministère de l'Intérieur et la société Giacometti-Péron dont l'un des dirigeants, Pierre Giacometti, est un conseiller du président Nicolas Sarkozy.

Pour ces cas, la Cour des comptes "a constaté que des prestations de conseil avaient été confiées après mise en concurrence mais au terme de procédures irrégulières ou, à tout le moins, contestables".

La Cour des comptes critique également d'autres marchés conclus avec d'autres ministères ou pour le compte du Premier ministre, François Fillon, avec la société Giacometti-Péron entre 2008 et juillet dernier.

Les crédits relatifs à la communication gouvernementale seront examinés en séance publique par les députés le 14 novembre dans le cadre de l'examen de la partie dépenses du budget 2012.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.