Le Hollande Tour
Le Hollande Tour © PHOTOPQR/SUD OUEST / PHOTOPQR/SUD OUEST

Après Clichy-Sous-Bois, la Dordogne, le Gers, et la Vendée, le président est aujourd'hui en banlieue parisienne pour sa dernière visite de terrain avant la rentrée du gouvernement le 19 août. Ce déplacement à Marly-le-Roy vise à promouvoir son action pour muscler la compétitivité et l'innovation des entreprises.

Accompagné de la ministre déléguée aux PME et à l'Innovation Fleur Pellerin, François Hollande visitera les locaux de l'entreprise iXBlue, une société spécialisée dans les technologies d'exploration océanique.

Basée à Marly-le-Roy, cette entreprise a été choisie afin d'illustrer l'ambition présidentielle de voir émerger en France un vivier d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) à l'image de celui qui assure à l'Allemagne une balance commerciale largement excédentaire.

Le président devrait y rappeler les mesures déjà annoncées en faveur des jeunes entreprises innovantes comme le crédit d'impôts innovation (CII) qui s'ajoute dorénavant au crédit impôt recherche (CIR). A l'instar de ses déplacements placés sous le thème de l'emploi, le président devrait surtout vanter sa "boîte à outils" en faveur des entreprises, notamment le pacte de compétitivité inspiré par l'industriel Louis Gallois et son crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

Après ce dernier déplacement, François Hollande passera le relais au Premier ministre qui rentrera à Paris lundi. Jean-Marc Ayrault devrait s'inspirer de l'activisme estival du président et se rendre rapidement sur le terrain. Le Premier ministre devrait aussi profiter d'une dernière semaine relativement calme au niveau de l'actualité pour préparer la rentrée en multipliant les consultations à Matignon.

Que ça s'arrête !

De l'UMP au Parti Communiste, les avis sont unanimes, le Hollande Tour n'a pas servi à grand chose.

Les précisions de Benjamin Illy

La tournée d'été de François Hollande a donc le mérite de lui rappeler à chaque main serrée, la promesse faite aux français : inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. Et pour le moment, les Français n'y croient pas.

En effet, moins d'un Français sur six (16%) pense que l'objectif affiché par François Hollande d'uneinversion de la courbe du chômage en France fin 2013 peut être atteint, selon un sondage Ifop publié mercredi par l'hebdomadaire Valeurs actuelles.

Ils sont 84% à pronostiquer le contraire, contre 75% lors d'un précédent sondage effectué en janvier. Même chez les sympathisants de gauche, ils sont deux tiers (65%) à juger que cet objectif, réaffirmé à de nombreuses reprises par le chef de l'Etat, ne sera pas atteint.

Le sondage a été effectué du 29 au 31 juillet auprès d'un échantillon représentatif de 1.005 personnes interrogées en ligne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.