[scald=109129:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, demande aux candidats à l'élection présidentielle de sortir de la logique d'une écologie "punitive et dogmatique", dans une interview publiée mercredi dans le journal La Croix.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, dont le congrès annuel a débuté mercredi à Montpellier, recevra jeudi sept candidats à l'élection présidentielle.

Seuls Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste) et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) ont décliné l'invitation de la puissante fédération, dont les adhérents votent traditionnellement à droite.

"Je veux qu'on cesse de mettre les agriculteurs en accusation. (...) Il faut sortir de l'écologie punitive et dogmatique", déclare Xavier Beulin dans La Croix.

Interrogé sur la proximité du syndicat avec l'UMP - 51% des agriculteurs avaient voté Nicolas Sarkozy au premier tour en 2007 - , Xavier Beulin, qui ne donne pas de consigne de vote, souligne que la FNSEA donne sa chance à chaque candidat.

"Nous n'avons pas à prendre parti. La bonne distance c'est d'en avoir", dit ce céréalier, à la tête de la FNSEA depuis un an. "Nous avons aidé tous ceux qui nous ont demandé de faciliter leur venue au Salon de l'agriculture. C'est le cas de François Hollande. D'ailleurs, le discours qu'il a tenu était impeccable. J'aurais pu le signer", ajoute-t-il.

Nicolas Sarkozy arrive largement en tête des intentions de vote chez les agriculteurs, avec 40%, d'après deux sondages diffusés en février. Marine Le Pen recueillerait entre 15 et 17% des voix dans cette catégorie de la population, et François Hollande de 12 à 14%, d'après ces études.

Marion Douet, édité par Patrick Vignal et Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.