L’élu proche du Front National fait appel à des bénévoles pour patrouiller dans les rues de la commune
L’élu proche du Front National fait appel à des bénévoles pour patrouiller dans les rues de la commune © MaxPPP

Une délibération du conseil municipal de Béziers, dans l’’Hérault, dont le maire Robert Ménard est proche du Front national, a été adoptée mardi soir, portant création d'une "garde biterroise".

C’est le dernier projet polémique de Robert Ménard. Après les attentats, le maire de Béziers, a annoncé la création d’une « Garde biterroise ». L’élu proche du Front National fait appel à des bénévoles – pompiers, policiers, gendarmes, militaires à la retraite - pour patrouiller dans les rues de la commune pendant la durée de l’état d’urgence en liaison avec la police municipale. Le préfet de l’Hérault, Pierre de Bousquet, est sorti de sa réserve et a demandé au maire de renoncer à son initiative car elle n’a pas fait l’objet d’une concertation et d’une délibération en conseil municipal. Pas de quoi émouvoir Robert Ménard qui a donc a soumis mardi la création de sa Garde biterroise aux élus municipaux lors du conseil municipal.

Un plan de communication en prévision de 2017

Jean-Michel Du Plan, conseiller municipal socialiste, estime que polémiques après polémiques, plus que jamais Robert Ménard veut faire de Béziers un laboratoire du FN à coup de communication en prévision de 2017 :

La délibération a été adoptée à 35 voix pour, tandis que les 13 membres de l'opposition se sont en revanche prononcés contre cette "garde", que ses détracteurs n'hésitent pas à qualifier de "milice". Préfet et syndicat de défense des policiers municipaux pourraient saisir le tribunal administratif.

> Ecoutez le reportage de Sandrine Etoa-Andegue à Béziers :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.