[scald=90587:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Air France a été contrainte mardi d'annuler 50% de ses vols long-courriers et 30% de ses vols court- et moyen-courriers, au deuxième jour d'une grève contre un projet de loi encadrant le droit de grève dans les transports aériens.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des annulations de dernière minute, a dit un porte-parole. La compagnie déclare avoir envoyé 25.000 mails et textos pour prévenir ses clients.

Lundi, la compagnie avait déjà été contrainte d'annuler près de 20% de ses vols à la dernière minute. Le SNPL, principal syndicat de pilotes, a affirmé que le mouvement social a été "bien suivi", avec plus de 50% des pilotes en grève.

La grève, organisée par les syndicats français de pilotes de ligne et de la majorité des organisations de stewards, hôtesses et personnels au sol, doit durer jusqu'à jeudi inclus.

La ministre des Transports Nathalie Kosciusko-Morizet a estimé mardi matin sur LCI que le conflit social était "sérieux" mais elle le voit aussi comme "inadapté".

"C'est leur droit (de faire grève NDLR) mais au dernier moment, ne pas venir alors que tous les passagers sont embarqués, moi je trouve que c'est un détournement", a-t-elle déclaré.

Le ministre chargé des Transports Thierry Mariani a prévenu lundi sur RTL que le gouvernement irait "jusqu'au bout" dans sa volonté d'encadrer le droit de grève dans l'aérien.

Une proposition de loi allant dans ce sens a été adoptée fin janvier par les députés et sera examinée au Sénat à partir du 15 février.

Le texte prévoit notamment une déclaration préalable des grévistes 48 heures avant le conflit et une prévision de trafic pour les usagers, au plus tard 24 heures avant le début de la grève, comme à la SNCF ou à la RATP.

Le gouvernement avait décidé d'inscrire cette proposition à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée le 20 décembre dernier, au moment où une grève des agents de sûreté perturbait gravement l'activité des aéroports.

Thierry Lévêque, édité par Jean-Stéphane Brosse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.