Le ministère de l'Intérieur envisagerait la dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ), selon des sources policières qui confirment les informations du quotidien Libération.

LDJ
LDJ © MaxPPP / Julien Muguet

Alors qu'un grand rassemblement de soutien à Israël doit avoir lieu jeudi soir à 18h30 à Paris, la Ligue de défense juive (LDJ) serait dans le collimateur du ministère de l'Intérieur, notamment en raison des derniers affrontements de ce groupe de radicaux avec des manifestants propalestiniens.

Selon les informations du quotidien Libération, la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l'Intérieur (DLPAJ) "travaille à temps plein pour étudier la possibilité d'une interdiction de la LDJ". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve avait jugé cette organisation "dans l'excès", "dans des actes qui peuvent être répréhensibles et qui doivent être condamnés".

La LDJ revendique quelques centaines de membres et se donne pour mission la protection de la communauté juive en France, selon le journal Libération. Par ailleurs, l'organisation n'est pas une association légalement constituée mais un groupement de fait, poursuit le quotidien.

Les explications de Corinne Audouin

Roger Cukierman, l e président du Conseil des institutions juives de France (CRIF), ne conteste pas une éventuelle dissolution de la LDJ. Il répond à Géraldine Haillot

La LDJ n'est pas membre du Crif

La LDJ est vivement critiquée depuis que certains de ses membres se sont violemment affrontés le 13 juillet avec des militants propalestiniens, près de la synagogue de la rue de la Roquette, dans le XIe arrondissement de Paris. L'organisation était également présente lors de la manifestation propalestinienne de Sarcelles qui a tourné à l'émeute, le 19 juillet dernier.

Miichèle Sibony, vice-présidente de l'UJFP (Union Juive Française pour la Paix) se dit très satisfaite de la possible dissolution de la LDJ

Un rassemblement pro-israélien est également prévu à Lyon à 19h00.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.