[scald=221487:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Hollande atteint un plus bas historique dans le baromètre Ipsos-Le Point, seulement dix mois après son élection, avec 31% d'opinions favorables, soit une baisse de cinq points en un mois.

Dans cette enquête diffusée lundi, la défiance envers le chef de l'Etat est également au plus haut avec 64% d'opinions défavorables (+5).

Dans le passé, Jacques Chirac était tombé à 27% d'opinions favorables après l'échec du référendum sur la Constitution européenne en juin 2005 (dix ans après sa prise de pouvoir) et Nicolas Sarkozy avait atteint son plus bas niveau de popularité après quatre années d'exercice du pouvoir, en avril 2011 (29% d'opinions favorables), souligne Le Point.

François Hollande paie un mois chargé de mauvaises nouvelles: la croissance revue à la baisse, les déficits publics qui ne seront pas tenus à 3% en 2013, l'explosion du chômage et un nouvel effort qui se profile sur les retraites et les allocations familiales, ajoute l'hebdomadaire.

Le chef de l'État a reperdu l'avantage que la guerre au Mali lui avait procuré auprès des cadres (- 15 points), qui demeurent cependant la catégorie d'actifs la plus "hollandiste".

Les coupes budgétaires annoncées dans les ministères sèment également le mécontentement parmi les salariés de la fonction publique (34% d'opinions favorables, en recul de 9 points).

Selon le sondage, un début de scepticisme s'empare des sympathisants PS chez qui le chef de l'État perd 6 points (67% d'opinions favorables, score le plus faible depuis mai 2012).

Ce sondage a été réalisé les 8 et 9 mars par téléphone auprès de 960 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.