Cette initiative citoyenne, lancée il y a un peu plus d'un an, en octobre 2015, est destinée à permettre une représentation issue de la société civile.

Les cinq candidats
Les cinq candidats © La primaire.org

Après la primaire de la droite et du centre et la primaire écologiste, et avant la primaire de la gauche, une autre primaire, "laprimaire.org" est une initiative citoyenne lancée il y a un peu plus d'un an, en octobre 2015.

Jusqu'au 30 décembre, les internautes peuvent donc choisir entre les cinq finalistes désignés parmi 16 différents, lors d'un premier tour. Des candidats aux programmes très variés, mais à l'objectif unique : faire émerger la voix de la société civile lors de l'élection présidentielle.

Renouveler l'offre politique

Organisateurs, candidats et votants ont la même envie : renouveler l'offre politique. Et pour David Guez, avocat parisien et l'un des initiateurs du projet laprimaire.org, le pari est d'ores et déjà réussi : "Ça montre bien que les primaires rentrent dans le cadre politique, elles s’institutionnalisent. Les citoyens, lorsqu’on leur propose de voter, le font et on n'est qu'au début du chemin. A terme, il y aura de plus en plus de citoyens qui s’investiront en politique. Nous, on dit que le système est grippé et qu’il faut l’aider à repartir, et renouveler les personnes et les idées et ça ira mieux !".

Au départ, au printemps dernier, les candidats étaient 500, du plus farfelu au plus pointilleux, et 215 seulement ont élaboré un vrai programme. Le processus de sélection confié aux internautes a permis d'en retenir 16 lors du premier tour, puis cinq désormais, deux femmes et trois hommes, âgés de 30 à 59 ans. Ils affichent des programmes assez similaires dans leurs grandes lignes. Tous prônent une réforme des institutions : deux d'entre eux proposent d'instaurer un revenu de base universel, plusieurs affichent des convictions écologistes et quatre sur cinq sont pro-Européens.

Une équipe de bénévoles sous pression

Charlotte Marchandise est l'une des cinq finalistes. Formatrice freelance et militante associative pendant 20 ans, mais sans vouloir rentrer dans un parti politique, elle s'est engagée dans la primaire.org : "Le stress principal c’est de voir tout ce qu’on devrait faire et qu’on n’arrive pas à faire puisqu’on est une équipe de bénévoles"

Tous ces gens qui nous écrivent, nous nourrissent de propositions et à qui on n’arrive pas à répondre. Et se demander si on réussira à être à la hauteur de tout l’engouement qu’on suscite (Charlotte Marchandise)

Les cinq candidats qui ont fait campagne lors d'un mini-tour de France, où ils se sont exprimés à chaque fois devant quelques dizaines de personnes, se soumettent aux votes de quelque 107.000 participants jusqu'au 30 décembre. Le résultat sera connu ce jour-là dès 14 h. Le mouvement promet de se transformer ensuite en parti politique éphémère, destiné uniquement à soutenir la candidature du gagnant ou de la gagnante à l'Elysée. La difficulté sera de réunir les 500 parrainages nécessaires.

Un point de départ avant de repartir pour des législatives et, surtout, poser les bases d'un mouvement plus ample en 2022.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.