[scald=218919:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La réduction du déficit public de la France passera à l'avenir, dès 2014, pour l'essentiel par des économies en dépenses publiques, a déclaré dimanche Pierre Moscovici.

"L'essentiel de l'ajustement passera par des économies en dépenses publiques", a dit le ministre de l'Economie et des Finances au "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro.

Le gouvernement entend ramener la dépense publique "aux alentours de 53%" du produit intérieur brut sur la période du quinquennat, a-t-il rappelé.

Semblant écarter toute nouvelle accentuation de la pression fiscale, il a précisé qu'aucune loi de finances rectificative n'était à l'heure actuelle en préparation à Bercy.

Il a ainsi souligné qu'aucune décision n'était prise aujourd'hui sur une éventuelle revalorisation du taux de TVA. Quant à la future taxe sur les hauts revenus, qui doit remplacer la taxe à 75% censurée par le Conseil constitutionnel, elle sera prête vers le 15 mars, a dit le ministre.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.