[scald=197611:sdl_editor_representation]SINGAPOUR (Reuters) - La jeune femme dont le viol en bande organisée à New Delhi a provoqué un mouvement de colère et d'indignation en Inde est décédée dans l'hôpital de Singapour où elle avait été transférée au lendemain de Noël.

Agée de 23 ans, cette étudiante en médecine a été sauvagement agressée et violée le 16 décembre pendant près d'une heure à l'intérieur d'un minibus. Ses agresseurs l'ont ensuite jetée du véhicule en marche.

La sauvagerie du viol dont elle a été la victime a déclenché à New Delhi un mouvement de protestation et de dénonciation des violences faites aux femmes.

Les manifestants, qui ont affronté parfois durement les forces de l'ordre, ont réclamé un renforcement des moyens mis en oeuvre pour assurer la sécurité des femmes dans une ville où, en moyenne, un viol est signalé à la police toutes les dix-huit heures.

D'après des statistiques gouvernementales, le nombre de viols a augmenté de 17% en Inde entre 2007 et 2011.

Kevin Lim, avec Satarupa Bhattacharjya à New Delhi; Henri-Pierre André et Jean-Loup Fiévet pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.