Remaniement ou non, le patron des LR n’avait aucune intention ce mardi d’annuler ou de changer le thème de sa conférence de presse, « les propositions de réduction de la dépense publique ». Propositions adressées au gouvernement alors que le débat sur le Projet de Loi de Finances va s’ouvrir à l’Assemblée nationale.

Laurent Wauquiez a présenté ses propositions sur la réduction de la dépense publique.
Laurent Wauquiez a présenté ses propositions sur la réduction de la dépense publique. © Radio France / Jean-Christophe Bourdillat

Un constat, « Emmanuel Macron continue d’augmenter les dépenses » et des propositions chiffrées, articulées autour de 4 grands axes, c’est ce qu’ont présenté ce mardi matin Laurent Wauquiez, l’ancien ministre et député Eric Woerth et le député Guillaume Larrivé. 

  • Premier axe, La fonction publique et la question du temps de travail. Un sujet selon Laurent Wauquiez, qui n’est absolument pas abordé par le gouvernement. Les LR eux veulent "un grand soir" en portant progressivement le temps de travail à 39H par semaine. Conséquence selon leurs calculs, 2,4 milliards d’économie la première année, dont la moitié serait consacrée à des revalorisations salariales au mérite.
  • Deuxième axe, les retraites. Laurent Wauquiez préconise une approche simple et rapide, la suppression des régimes spéciaux et l’alignement du public et du privé. 1 milliard d’euros d’économie selon la première année toujours selon leurs calculs.
  • Troisième axe, une aide sociale unique.
  • Quatrième axe, supprimer "les incitations à l’immigration ", en transformant notamment l’Aide Médicale d’Etat, en Aide médicale d’urgence. En conditionnant aussi l’accès des étrangers aux prestations sociales, selon leur durée de cotisations. 

Un choc de libération fiscale

Les économies totales réalisées si ces préconisations sont suivies, seraient de 20 milliards d’euros au moins pour la première année, selon Eric Woerth. Des économies qui permettraient selon Laurent Wauquiez "un choc de libération fiscale ", de baisser les prélèvements obligatoires. 

Des propositions sont donc mises sur la table.  Pour Laurent Wauquiez, "La balle est dans le camp du gouvernement" quels qu’en soient les membres.

Laurent Wauquiez, qui n’entend plus "parler fort mais bien", faire des propositions, sans réagir à chaud sur l’actualité. 

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.