[scald=95087:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Tous les morts pour la France seront désormais honorés le 11 novembre, date anniversaire de l'armistice de 1918 consacrée jusque-là aux morts de la Première Guerre mondiale.

Le Parlement français a adopté lundi un projet de loi qui a pour objet de rendre hommage le 11 novembre aux morts de la "Grande guerre" et à tous les "morts pour la France", civils et militaires, y compris ceux tombés dans le cadre d'opérations extérieures comme en Afghanistan.

"Parce que leurs combats sont dignes de ceux de leurs aînés, la filiation entre les générations du feu sera désormais célébrée chaque novembre", a déclaré le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Marc Laffineur.

Le texte prévoit l'obligation pour les communes d'inscrire sur leurs monuments aux morts le nom des soldats morts en opérations extérieures. Il précise que cet hommage "ne se substitue pas aux autres journées de commémorations nationales".

Ce projet de loi avait été proposé par Nicolas Sarkozy le 11 novembre dernier. Les groupes UMP, Nouveau Centre et socialiste ont voté pour ce projet de loi.

Le groupe Front de gauche a voté contre. "Nous refusons d'amalgamer tous les conflits en un même souvenir", a dit André Chassaigne (PC, Front de gauche) après avoir dénoncé la "précipitation" dans l'élaboration de ce texte.

Emile Picy, édité par Chine Labbé et Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.