51 ans, dont plus de 30 passés au PS, l'ancien maire de Forcalquier est un "marcheur" de la première heure. Il a rallié Emmanuel Macron dès le début. C'est aussi un ministre de l'Intérieur au profil atypique, qui reconnaît avoir été sur "le fil du rasoir" dans sa jeunesse.

Christophe Castaner
Christophe Castaner © AFP / LUDOVIC MARIN

Christophe Castaner promet de déployer une énergie "sans repos, sans attente, sans perte de temps", lors de la passation de pouvoir avec le Premier ministre Édouard Philippe organisée au ministère de l'Intérieur place Beauvau ce mardi matin. 

Après cette passation de pouvoirs, le nouveau ministre de l'Intérieur s'est rendu dans un commissariat aux Lilas en banlieue parisienne :

Depuis novembre 2017, Christophe Castaner était secrétaire d’État aux relations avec le Parlement. Avant cela, il avait été pendant quelques mois porte-parole du gouvernement où il s'était fait remarquer pour sa communication parfois atypique. 

Christophe Castaner est âgé de 51 ans, dont plus de 30 ans passés au Parti Socialiste, avant de rejoindre LREM en 2017. Dans une lettre adressée à Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste de l'époque, il soulignait : 

Depuis plus de 30 ans, je vis, hélas, nos échecs collectifs, notamment contre le chômage de masse ou les difficultés pour réussir l'intégration. Depuis plus de 30 ans, je vois notre Parti socialiste se replier sur lui-même et vieillir doucement" 

Cette nomination au poste de ministre de l'Intérieur en remplacement de Gérard Collomb est donc une promotion pour ce macroniste de la première heure. Emmanuel Macron a ainsi fait le choix de la loyauté.

Erreurs de jeunesse

Christophe Castaner a eu une jeunesse mouvementée. Il avait admis dans le JDD être un proche de Christian Oraison, un caïd des Alpes-de-Haute-­Provence abattu de plusieurs balles de 9 millimètres, une nuit d'août 2008.

Christian Oraison, c'était mon grand frère, mon protecteur. Il m'appelait 'l'étudiant' 

Castaner a quitté très jeune le foyer familial. Dans ces jeunes années, il le reconnaît lui-même 

J'ai été sur le fil du rasoir

Le nouveau ministre de l'Intérieur a aussi eu l'occasion de raconter ses parties de poker dans un repère de caïds de Manosque.

Christophe Castaner
Christophe Castaner © AFP / JOEL SAGET / AFP

Le politique et le technicien

Au secrétariat d'État auprès du ministre de l'Intérieur : Laurent Nuñez, ancien préfet de police de Marseille, ancien patron de la DGSI, le service en charge de la lutte antiterroriste. Il s'est toujours dit apolitique. 

Après l'élection d'Emmanuel Macron, il était d'abord pressenti pour diriger la police nationale. Il est finalement nommé aux cotés de Christophe Castaner. Le président du groupe MoDem à l'Assemblée Marc Fesneau (MoDem) remplace Christophe Castaner aux relations avec le Parlement auprès du Premier ministre. Mais Marc Fesneau devient ministre - et non secrétaire d'État comme ce fut le cas pour Christophe Castaner.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.