Steeve Briois (ici lors de la convention municipale du FN) vise une victoire
Steeve Briois (ici lors de la convention municipale du FN) vise une victoire © Maxppp / Francois Lafite

Selon un sondage, le candidat du Front national Steeve Briois arriverait en tête au premier tour aux prochaines municipales dans cette ville très symbolique. Il serait en revanche battu au second. À gauche, les affaires risquent de coûter très cher.

France Inter vous le révélait dès hier : le Front national compte bien conquérir dix villes françaises lors des prochaines élections municipales. Et en tête de liste, il y a la ville nordiste d'Hénin-Beaumont. Marine Le Pen y a déjà des souvenirs de victoire, puisqu'en 2012 elle avait failli y devenir députée, battue de justesse par le candidat socialiste Philippe Kemel au second tour, après avoir largement distancé Jean-Luc Mélenchon.

Cette fois, pour les municipales, la ville "ne peut plus leur échapper", assure un haut-cadre du parti. Un sentiment confirmé par un sondage pour BFM-TV, le Figaro et Orange, qui crédite Steeve Briois et 36% des voix au premier tour, juste devant la liste du maire sortant Eugène Binaisse, soutenu par le PS et EELV (34%).

Au second tour en revanche, le candidat du FN serait battu assez largement avec 46% des suffrages.

Le FN est plus que favori : le reportage de Nasser Madji

"La ville est insondable"

Il faut dire que la gauche arrive en ordre dispersé. En cause, une accumulation d'affaires politico-judiciaires qui ont sérieusement entamé son image, en plus de l'impopularité grandissante du gouvernement du même bord.

Le secrétaire général du FN compte bien faire mentir les prévisions en s'imposant aussi au second tour. En 2009, juste après la révocation de l'ancien maire Gérard Dalongeville (condamné ensuite pour détournement de fonds publics), le FN était déjà passé à un cheveu de la victoire.

Gérard Dalongeville qui a décidé de soutenir le candidat de la gauche

Un retour qui pourrait bien faire les affaires de Steeve Briois

"A Hénin, ils se plantent à chaque élection.", assure aussi Steeve Briois, pas vraiment convaincu par les chiffres du sondage. "11 points de moins pour Marine (Le Pen) à 48 heures du premier tour, Mélenchon élu député et Ferrari élu maire, c'est chaque fois pareil. La ville est insondable".

[Sondage réalisé par téléphone du 13 au 14 janvier 2014 auprès d'un échantillon de 502 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Hénin-Beaumont, constitué d'après la méthode des quotas.]

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.