Parlement européen de Strasbourg
Parlement européen de Strasbourg © Max PPP

Vingt personnes déclarées comme assistants parlementaires n'auraient pas travaillé pour les institutions européennes mais directement pour le FN. Le Parlement européen a saisi hier l'Office européen de lutte anti-fraude.

Sur la cinquantaine d'assistants employés par les 23 élus du Front national, vingt sont soupçonnés de ne pas assurer les tâches pour lesquelles ils sont payés par les contribuables européens.

Ils occuperaient des postes officiels dans l'organigramme du Front national et ne travailleraient pas toujours pour le député auquel ils sont liés par le contrat. D'après le Parlement Européen : "L'organigramme de la direction nationale du parti reprend 4 assistants accrédités (à Strasbourg ou à Bruxelles) et 16 assistants locaux (dans les circonscriptions). Parmi les assistants locaux concernés, dix ont conclu un contrat de travail qui indique comme adresse d'exécution l'adresse du siège du Front national à Nanterre ".

Réaction du vice président du FN, Florian Philippot :

Une affaire totalement bidon, d'enfumage à quelques jours des départementales !

La présidente du parti Marine Le Pen annonce également son intention de porter plainte pour dénonciation calomnieuse contre Martin Schultz, président du Parlement européen..

Le préjudice représenterait7,5 millions d'euros pour l'ensemble de la législature , a indiqué une source parlementaire. Saisi, l'Office européen de lutte anti-fraude doit maintenant s'il ouvrira une enquête, elle pourrait prendre plusieurs mois. Informé par courrier, le ministère français de la Justice, pourrait à son tour demander l'ouverture d'une enquête.

L'analyse de Quentin Dickinson..

Marion Maréchal-Le Pen a également réagi ce mardi matin, chez nos confrères de France Info :

C'est de l'acharnement politique, on n'a absolument rien à se reprocher

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.