Pour éviter les dérapages de ses candidats, le FN tente au mieux de maitriser leur communication. Dernière exemple en date : la mise à disposition de sites internet de campagne... clé en main.

Site web de campagne du Front national
Site web de campagne du Front national © Radio France

Au Front National , on ne parle pas d'uniformisation mais de cohérence. Pourtant, les sites internet des candidats frontistes se ressemblent parfois comme deux gouttes d'eau. Normal : la direction nationale du parti de Marine Le Pen est aux manettes. Des thématiques, des photos sont suggérées aux candidats aux municipales. Les éditoriaux et les vidéos sont pour leur part validés par les directions de campagne avant d'être publiés.

Une volonté de contrôle totalement assumée par David Rachline, le délégué FN à la communication numérique :

Nous avons un oeil attentif sur l'intégralité des sites de campagnes.

Le Front national a ainsi lancé la plateforme fnmunicipales.fr, qui permet à chaque candidat de créer son site en quelques clics. Il lui suffit de remplir son nom, son adresse... Et ses propositions sur cinq thèmes : la fiscalité, l'insécurité, le pouvoir d'achat, l'immigration et le communautarisme.

Site web de campagne du Front national (2)
Site web de campagne du Front national (2) © Radio France

40 % des candidats FN ont moins de 40 ans. Une inexpérience que le parti tente d'accompagner au plus près, explique Jean Yves Camus chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et spécialiste de l'extrême-droite.

Il y a une volonté d'avoir une communication normée et définie par le siège national.

Il y a quelques mois, le FN avait édité en direction de ses candidats un guide pratique spécial municipales, avec les élements de langage à utiliser dans les médias. "Pas du prêt-à-penser mais la professionnalisation de nos candidats", insiste un cadre du Front National.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.