[scald=23741:sdl_editor_representation]par Patrick Werr et Yasmine Saleh

LE CAIRE (Reuters) - La prestation de serment du nouveau gouvernement égyptien a été repoussée à mardi, rapporte lundi la télévision officielle.

"Le gouvernement (du Premier ministre Essam) Charaf prêtera serment devant la Constitution demain afin de terminer les consultations aujourd'hui", dit-elle sans donner plus de détails.

Le nouveau gouvernement devait prêter serment lundi à la suite d'un remaniement réclamé par des manifestants revenus il y a une dizaine de jours sur la place Tahrir du Caire, haut lieu de la 'Révolution du Nil' du début d'année, pour exiger une accélération des réformes.

Ces manifestants réclament par ailleurs la tenue rapide d'un procès de Hosni Moubarak, contraint de quitter le pouvoir le 11 février face à la pression de la rue.

L'état de santé de l'ancien président suscite des interrogations, son avocat ayant déclaré dimanche qu'il était plongé dans le coma, ce qu'a démenti l'hôpital de Charm el Cheikh, sur la mer Rouge, où il se trouve.

Le Conseil suprême des forces armées, au pouvoir depuis la chute de Hosni Moubarak, s'est engagé à organiser des élections législatives en septembre puis une élection présidentielle.

VASTE REMANIEMENT

La télévision officielle a annoncé que les préparatifs pour les élections législatives commenceraient le 18 septembre, ce qu'a confirmé une source militaire à Reuters.

"La haute commission électorale commencera son travail le 18 septembre et sera dirigée par le président de la cour d'appel du Caire", a dit cette source, citant le conseil suprême au pouvoir. Le président de la cour d'appel est Abdel Moez Ibrahim.

Les nouveaux ministres du gouvernement doivent prêter serment devant le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, le chef du Conseil suprême des forces armées.

Plus de la moitié du gouvernement a été remaniée. Au moins 15 ministres ont été remplacés, dont ceux des Affaires étrangères, des Finances, du Commerce et de l'Industrie.

Mohamed Kamel Amr remplacera Mohamed el Orabi, en poste depuis moins d'un mois, à la tête du ministère des Affaires étrangères. Hazem el Beblaoui, 74 ans et conseiller du Fonds monétaire arabe, va succéder à Samir Radouane aux Finances.

Le ministre de l'Intérieur, Mansour el Essaoui, devrait conserver son poste après avoir annoncé la semaine dernière un large renouvellement de la hiérarchie de la police, vivement critiquée pour sa répression des manifestations hostiles à Hosni Moubarak en début d'année.

Bertrand Boucey et Clément Guillou pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.