[scald=63603:sdl_editor_representation]ROME (Reuters) - Après le Sénat vendredi, la chambre des députés italienne a adopté samedi en fin d'après-midi la loi de stabilité financière, étape qui ouvre la voie à une démission de Silvio Berlusconi et à la formation d'un nouveau gouvernement.

Berlusconi, qui n'a pu obtenir une majorité absolue mardi, a promis de démissionner une fois que le parlement italien aurait entériné la loi de stabilité financière, réclamée par les partenaires européens de Rome pour rétablir la confiance des marchés dans les finances publiques de la Péninsule.

Silvio Berlusconi devrait remettre dans les heures qui viennent sa démission au président Giorgio Napolitano. C'est l'ancien commissaire européen à la Concurrence Mario Monti qui devrait lui succéder.

James Mackenzie; Eric Faye pour le service français

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.