Au parti communiste, on va recruter quelques gilets jaunes avec, en ligne de mire, les élections européennes du 26 mai prochain.

Au Parti Communiste, on va recruter quelques "gilets jaunes" pour les Européennes
Au Parti Communiste, on va recruter quelques "gilets jaunes" pour les Européennes © Maxppp / IP3 / Christophe Morin

La donne politique est très claire pour le nouveau patron du parti communiste Fabien Roussel : "On ne peut pas aborder les élections européennes sans tenir compte de ce qui s'est passé ces dernières semaines". 

Les communistes partiraient-ils à la pêche aux "gilets jaunes" pour se refaire une santé électorale ? Pas du tout, assure Fabien Roussel. Les revendications sociales des "gilets jaunes", l'augmentation du SMIC, des minimas sociaux, le besoin de dignité, le coup de balai sur les institutions poussiéreuses de la cinquième République, c'est notre ADN, explique le nouveau patron du PC.

Et le secrétaire national du PCF de souligner que, depuis plusieurs semaines déjà, ils ont sur leur liste une "gilet jaune, la syndicaliste du film de François Ruffin "Merci Patron". "Marie-Hélène Bourlard, qui est une ouvrière et qui a mené le combat contre LVMH et la délocalisation de son entreprise textile sera en haut de notre liste. L'objectif, c'est d'envoyer des représentants des ouvriers au Parlement européen."

Des "gilets jaunes", il y en aura aussi sur la liste du Rassemblement National, Marine Le Pen l'affirmait la semaine dernière à l'Assemblée nationale et il est fort probable que d'autres partis se mettent en quête de cette précieuse denrée politique. 

L'exécutif observe pour l'heure, tout en souhaitant vivement que ce mouvement, qui se souhaitait farouchement indépendant, tienne ses promesses. Une liste Gilets Jaunes aux élections européennes, selon l'état-major de la République en Marche, affaiblirait en premier lieu La France Insoumise et le Rassemblement National.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.