[scald=82653:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - François Hollande domine toujours la course à l'élection présidentielle mais Marine Le Pen, en troisième position, talonne Nicolas Sarkozy, selon la première vague des intentions de vote quotidiennes de l'Ifop/Fiducial pour Paris Match diffusée jeudi.

Au second tour, le candidat socialiste l'emporterait largement sur le président sortant avec 57%, contre 43%.

Au premier tour, François Hollande est crédité de 27% des intentions de vote, Nicolas Sarkozy de 23,5% et la présidente du Front national de 21,5%, selon cette enquête.

Le président du MoDem François Bayrou est en quatrième position avec 13%, devant le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon à 6,5%, l'écologiste Eva Joly (3,5%) et l'ex-premier ministre Dominique de Villepin (2%).

Les autres candidats ne dépassent pas 1%.

Si l'on compare les résultats de ce sondage à ceux de l'enquête Ifop pour le Journal du dimanche du 8 janvier, Marine Le Pen, qui était à 19%, progresse de 2,5 points et François Bayrou, alors crédité de 12%, d'un point.

Nicolas Sarkozy, qui obtenait 26%, enregistre le principal recul (-2,5) et François Hollande, alors à 28%, perd un point.

Du 12 janvier jusqu'au second tour de l'élection présidentielle, les résultats de l'enquête Ifop/Fiducial d'intentions de vote en continu pour le premier et le second tour du scrutin présidentiel seront diffusés chaque soir à 18h00 sur le site de Paris Match.

Afin de diffuser quotidiennement un rapport de force électoral issu d'un échantillon national représentatif, tous les jours sont interrogées en ligne 300 à 350 personnes inscrites sur les listes électorales.

La vague d'enquêtes du jour est cumulée avec celles des deux jours précédents : au total, plus de 30.000 personnes seront interrogées au cours des 19 semaines de campagne présidentielle couvertes par le dispositif, précise l'Ifop dans un communiqué.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.