A 25 ans, le jeune homme est le premier à se lancer dans la course à l'Elysée
A 25 ans, le jeune homme est le premier à se lancer dans la course à l'Elysée © MaxPPP

Deux ans avant l'élection présidentielle, le premier candidat vient de se déclarer : Maxime Verner n’a que 25 ans et il se lance déjà dans sa deuxième campagne électorale. Romain Chanson l'a rencontré.

Maxime Verner n'appartient à aucun parti : il se présente avec le soutien de l'association des Jeunes de France qu'il a fondée en 2009. En 2012, le jeune candidat s'était déjà présenté à l'élection présidentielle, sans toutefois réussir à rassembler assez de parrainages pour être officiellement candidat.

Donnons-nous rendez-vous dans trente ans : je serai toujours là !

Trois ans plus tard, Maxime Verner est convaincu de pouvoir dépasser ce cap. Au micro de Romain Chanson, il confie : "La politique est ma vie ! De 16 à 22 ans, j’ai fait de la politique presque jour et nuit alors que j’étais étudiant. Donnons-nous rendez-vous dans trente ans : je serai toujours là !"

Ils sont dans une bulle… Leurs choix n’ont rien d’innovant ni de changeant. Je suis, moi, du côté de ceux qui veulent trouver des solutions

La recette de sa campagne n’est pas inédite : le candidat veut sillonner le territoire, aller à la rencontre des électeurs et faire participer les citoyens à son projet. Un engagement qui n'aurait pas de prix : "En réalité, une campagne politique ne coute pas si cher… Ce sont les campagnes politiciennes qui coûtent cher ! ".

Se démarquer à tout prix de la classe politique

Maxime Verner veut se démarquer à tout prix de la classe politique, quitte à jouer un refrain bien connu : "Ils sont dans une bulle… Leurs choix n’ont rien d’innovant ni de changeant. Je suis, moi, du côté de ceux qui veulent trouver des solutions ", assure-t-il. Le pouvoir n'intéresse pas Maxime Vener. Il fait campagne pour "réveiller la France " et "redonner de l'espoir aux jeunes ". Un discours qui, il faut bien le dire, a déjà été prononcé par tous nos présidents.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.