L'exécutif voit sa popularité en hausse au mois de mars, malgré - ou peut-être grâce - aux contestations sociales du printemps, selon la dernière édition du baromètre politique mensuel Odoxa pour l'Express, la Presse régionale et France Inter.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe essuient des critiques sur la politique antiterroristes du gouvernement mais bénéficient d'un regain de popularité lié au contexte social.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe essuient des critiques sur la politique antiterroristes du gouvernement mais bénéficient d'un regain de popularité lié au contexte social. © AFP / PHILIPPE WOJAZER / POOL

Popularité en hausse de 2 points au mois de mars, le résultat du baromètre politique mensuel réalisé par l'institut Odoxa, pour l'Express, la Presse régionale et France Inter donne un peu d'air au couple exécutif, alors qu'Emmanuel Macron rend hommage ce matin au colonel Beltrame, sur fond de polémiques concernant sa politique antiterroriste.

La journée de grève de jeudi dernier et la perspective d'un printemps social à la SNCF ne semblent pas devoir leur porter préjudice, bien au contraire, selon l'analyse de Gaël Sliman, président de l'institut Odoxa.

"Les deux têtes de l'exécutif résistent bien dans ce contexte social et elles font même mieux que résister, puisqu'Emmanuel Macron, comme Édouard Philippe regagnent deux points de popularité, perdent des points de rejet et se situent finalement à des niveaux de popularité appréciables : 45 % de bonnes opinions pour le Président comme pour le Premier ministre." 

Contexte social favorable

C'est presque comme si le contexte social "profitait" au couple exécutif, résume Gaël Sliman.

Par ailleurs, c'est Nicolas Hulot qui reste en tête des personnalités politiques auxquelles les Français adhèrent le plus. 

© Visactu

Enfin concernant la mise en examen de Nicolas Sarkozy : 80% des personnes interrogées estiment qu'il n'a pas été traité plus sévèrement qu'un autre justiciable.

Sondage réalisé par Internet les 22 au 23 mars, auprès de 1 018 personnes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.