matignon revendique le soutien des partenaires sociaux sur la réforme de la fiscalité
matignon revendique le soutien des partenaires sociaux sur la réforme de la fiscalité © reuters

Matignon a annoncé lundi après midi que le gouvernement ne présentera finalement pas de projet de loi sur la famille en 2014 .

L'entourage du Premier ministre invoque notamment des "travaux préparatoires qui doivent se poursuivre" pour peaufiner ce projet de loi, ainsi qu'un "calendrier parlementaire déjà dense".

Dans un premier temps, les services du Premier ministre avaient annoncé que ni la procréation médicale assistée (PMA) ni la gestation pour autrui (GPA) ne figureraient dans le projet de loi, prévu pour le printemps 2014, confirmant l’annonce matinale de Manuel Valls.

Une annonce du ministre de l’Intérieur qui avait été contestée par le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, qui la jugeait "prématurées", montrant que la position du PS n’était pas monolithique.

Est-ce le manque de concertation qui a provoque ce retrait du projet de loi en rase campagne ?

En tout cas il en a surpris certains…

D'autres ont validé la décision ou l'ont regrettée, Marion Lagardère

D'autres à gauche sont furieux

Pour les Verts, il s'agit d'un recul inacceptable qui, loin de calmer le jeu, ne peut que galvaniser les mouvements réactionnaires et conservateurs qui manifestent contre l'égalité."

Noël Mamère , député apparenté au groupe écologiste, regrette cette "trahison pour tous ceux qui n'attendaient pas la PMA, qui n'attendaient pas la GPA - qui de toute façon ne figuraient pas dans le projet de loi, le gouvernement l'avait annoncé - mais qui attendaient la réforme, le statut de beaux-parents, l'institution de la coparentalité et la réforme de l'adoption."

Quant à Jean-Luc Mélenchon , coprésident du Parti de gauche, il juge que la gauche est "trompée, répudiée". J'appelle à des élections qui infligent aux listes gouvernementales une sévère punition", a-t-il ajouté.

Les associations se sentent évidemment trahie. C'est le cas de Stéphane Corbin, porte parole de la fédération LGBT qui pense que le gouvernement à cédé face à la "Manif pour tous" qui doit triompher après cette annonce

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Ludivine de la Rochère et Laurence Rossignol débattent sur France Inter

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.