Le retour de Montebourg, ou presque
Le retour de Montebourg, ou presque © ISA HARSIN/SIPA

L’ancien ministre de l’Economie est sur France 2 aujourd’hui, invité de l'émission "13H15 Le dimanche" et fait un pas de plus vers une candidature à la présidentielle.

Arnaud Montebourg est de retour, enfin pas encore tout à fait. Les mots sont lâchés en toute fin d’interview :

S'il y a des responsabilités à prendre, dans une période où le pays s'interroge (...) je les prendrai. Mais c'est une décision difficile à prendre, elle demande réflexion et travail, je n'en suis pas là, nous n'en sommes pas là, le moment n'est pas venu.

Comprenez : il se lancera quand un espace politique s’ouvrira. En revanche il lâche ses coups contre ses anciens amis. Il ne regrette pas son départ du gouvernement en 2014 et reconnaît avoir fauté en apportant à François Hollande ses 17% de la primaire.

"La droite a trouvé une solution, la primaire. La gauche pour l'instant la refuse", regrette Arnaud Montebourg, ardent défenseur de la primaire dont il a été l’un des concepteurs en 2011. "La primaire c’est l’airbag anti 21 avril". La chronique, dit-il d’une élimination annoncée dont la seule solution est la primaire.

La loi El Khomri, s’il était encore député il ne la voterait pas. quant à son con successeur au ministère de l'Economie qui s'est rendu à Orléans ce dimanche, "fêter" Jeanne d'Arc...

Je serais prêt à discuter de ce qu'il propose. Mais je ne sais pas ce qu'il propose, je ne comprends pas ce qu'un ministre de l'Economie fait quand il fonde un mouvement politique: quand on est ministre de l'Economie, on a beaucoup de problème à régler.

Arnaud Montebourg avait disparu des radars politiques mais il veut rappeler à ses camarades qu’il faut toujours compter avec lui.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.