De plus en plus de patrons de grandes entreprises et de start-up appellent à faire barrage au FN et à soutenir le candidat d'En Marche! pour le deuxième tour de la présidentielle.

Emmanuel Macron et ses soutiens du monde de l'entreprise
Emmanuel Macron et ses soutiens du monde de l'entreprise © AFP / THOMAS SAMSON

Emmanuel Macron propose de transformer en allègements de charges le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) et promet "d'autres allègements et suppressions de cotisations sociales patronales", financés par des économies sur la dépense publique et une fiscalité sur la pollution ou la consommation.

Il compte réduire les cotisations salariales ou payées par les travailleurs indépendants pour "augmenter sensiblement les salaires nets sans alourdir le coût du travail ni détériorer la compétitivité ou l'emploi".

Le soutien de grands noms du monde de l'entreprise

Plusieurs grands patrons signent un appel dans les Echos ce mardi intitulé "Projet FN : le cri d'alarme des chefs d'entreprise".

Par exemple, pour Antoine Frérot (Veolia) :

Le programme du FN ferait peser un risque sur la stabilité politique de notre pays

Alors que pour Michel-Edouard Leclerc (Leclerc) :

Revenir au franc serait une ineptie irresponsable

Et pour Jean-Baptiste Rudelle (Criteo) :

Avec le FN, les délocalisations vont se multiplier

Le premier soutien d'Emmanuel Macron dans le milieu de l'entreprise, c'est l’homme d’affaires Henry Hermand (décédé en 2016), qui l'a découvert alors qu'il était stagiaire à la préfecture de l'Oise en 2002.

De son coté, le patron du Medef, Pierre Gattaz, a dit sur France Inter le 6 avril 2016 :

J’aime bien l’initiative d’Emmanuel Macron, je trouve que c’est rafraîchissant, ça permet de sortir de la politique politicienne

Pour le second tour de l'élection présidentielle, Tom Enders, PDG d'Airbus, apporte son soutien écrit à Emmanuel Macron dans une lettre publiée le 30 avril sur les réseaux sociaux :

Dans ce courrier, le patron d'Airbus assure Emmanuel Macron de son "plein soutien pour le deuxième tour de l'élection ainsi que pour les élections législatives qui suivront".

L'engouement que tu as réussi à susciter est pleinement mérité : tu incarnes de manière très concrète le changement

Plusieurs grands noms comme Bernard Arnault (LVMH), mais aussi Renaud Dutreil, ancien ministre des PME de Chirac et dirigeant du groupe LVMH, Alexandre Bompard (Darty et la Fnac), Marc Simoncini (Meetic) et Yannick Bolloré, fils de Vincent Bolloré, Président d'Havas, se sont montrés à un moment aux cotés d'Emmanuel Macron.

Les start-up derrière Macron

La galaxie start-up est forcément pro-européenne. Logique donc de se ranger derrière Emmanuel Macron, candidat pro-Europe. D'autant qu'Emmanuel Macron est apparu comme le promoteur de la French Tech au CES de Las Vegas en janvier 2016. A tel point qu'il a été ovationné par les patrons du numérique.

Quentin Sannier, PDG de Devialet, start-up qui a mis au point une nouvelle technologie qui améliore la qualité du son sur les chaînes hi-fi de haute qualité.

Une des choses qu'il peut apporter c'est de libérer tout ce qui peut l'être pour faciliter les relations contractuelles avec les salariés dans la création d'accords d'entreprises

Anne-Charlotte Vuccino, PDG de Yogist, spécialiste du yoga au bureau :

Emmanuel Macron a fait une très grande place au financement de la nouvelle économie, à l'innovation dans son programme. Les mesures qu'il propose concernent aussi les tout petits comme nous.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.